Archive for août 2013

Grande distribution : Intermarché pêche par excès…

29 août 2013

C’est un véritable pavé dans la mare que vient de lancer l’association Bloom en publiant en juin 2013 son palmarès des principales enseignes françaises de la grande distribution en matière de commercialisation de produits de la mer. Spécialisée depuis 2004 dans la conservation des écosystèmes marins, cette ONG s’inquiète notamment de la surexploitation actuelle des grands fonds marins à laquelle se livrent désormais les flottes de pêche industrielle après avoir largement surexploité les stocks de poissons de surface.

Blog37_Photo1Pourtant, ces grands fonds marins, qui constituent un réservoir important de biodiversité de la planète, sont aussi un milieu particulièrement vulnérable. La faune des grandes profondeurs océaniques se caractérise par sa croissance lente et son faible taux de renouvellement. La pêche y est pratiquée par une flotte industrielle très spécialisée, équipée de chaluts qui raclent les fonds jusqu’à près de 2 000 m de profondeur, provoquant des ravages irrémédiables puisque seules quelques espèces sont ciblées pour la consommation, tout le reste étant rejeté mort à la mer. La communauté scientifique internationale est unanime pour considérer cette exploitation comme une aberration écologique et la Commission européenne réfléchit actuellement à son interdiction.

Cette préoccupation liée à la commercialisation en grande surface de poissons issus de ce type de pêche est un des critères mis en avant par Bloom dans son enquête sur les pratiques de la grande distribution française. L’enjeu est de taille car les Français consomment en moyenne 33 kg de poisson par an, nettement plus que la moyenne mondiale et même européenne, et en achètent les trois quarts en grande surface. L’enquête de Bloom a porté sur les six principaux groupes français de distribution alimentaire (Auchan, Carrefour, Casino, E. Leclerc, Intermarché et Système U). Elle a duré cinq mois et s’est appuyée sur des questionnaires, des entretiens et des relevés de terrain.

OLYMPUS DIGITAL CAMERASes conclusions sont accessibles en toute transparence sur le site de Bloom et montrent qu’aucune des six enseignes ne satisfait pleinement aux critères d’évaluation retenus. Néanmoins, certaines telles que Casino et, dans une moindre mesure, Carrefour sont manifestement plus réceptives que d’autres au devenir des grands fonds marins et ont pris un certain nombre de mesures pour limiter la commercialisation et la promotion des espèces issues de ce milieu vulnérable, telles que la lingue bleue, l’empereur ou le grenadier de roche. Le mauvais élève de la classe, pointé par l’enquête, est le groupe Intermarché qui ne respecte qu’un seul des 23 critères d’évaluation et se classe donc bon dernier du palmarès, épinglé au passage pour publicité mensongère et faux label ! Pourtant, le classement ne prend pas en compte un fait aggravant puisqu’on apprend que le groupe Intermarché possède sa propre flotte de pêche, la Scapêche, qui bénéficie de très larges subventions publiques et qui est responsable d’environ 85 % des captures françaises en eau profonde, ce qui en fait d’ailleurs le principal fournisseur des autres enseignes françaises de la grande distribution. Aucune remise en cause n’est donc à attendre de la part de ce groupe qui se livrerait, d’après Bloom à un lobbying actif contre toute mesure d’interdiction du chalutage profond.

OLYMPUS DIGITAL CAMERALe pari de Bloom est qu’un consommateur averti et responsable peut agir directement à son niveau en orientant ses achats et en pesant ainsi que la politique commerciales des grands distributeurs. A chacun de mettre en pratique cet exercice et d’ouvrir l’œil au moment de choisir son poisson !

Lien internet : http://www.bloomassociation.org/fr/cp-classement-bloom-des-supermarches

LVLutinVert1Small

Publicités