Archive for mars 2014

Élections municipales à Marseille : les masques tombent !

27 mars 2014
Jean-Claude Gaudin, prêt à tout pour sa réélection

Jean-Claude Gaudin, prêt à tout pour sa réélection

A Marseille le premier tour des élections municipales a joué un rôle de révélateur. Le maire sortant, Jean-Claude Gaudin, réélu dès le premier tour dans son secteur (avec seulement 33 voix d’avance !), fait preuve une nouvelle fois de son absence totale de la moindre éthique politique. Alors qu’en 1986 il n’avait pas hésité à s’allier avec le Front National pour gérer la Région PACA, il prétend désormais que la bataille contre ce même Front National justifie une alliance contre nature avec son vieil ami Jean-Noël Guérini, président socialiste du Conseil général des Bouches-du-Rhône et qui était son adversaire aux dernières élections municipales de 2008…

C’est ainsi que Lisette Naducci, membre du Parti radical de gauche, vice-présidente du Conseil général et très proche de M. Guérini, a tout simplement fusionné sa liste avec celle de l’UMP, histoire de faciliter à M. Gaudin sa réélection pour un quatrième mandat consécutif. En face, le socialiste Patrick Mennucci, déjà outré que le maire sortant ait refusé de débattre avec lui en public entre les deux tours, s’étrangle contre cette alliance avec un élu soi-disant de gauche (bien qu’en voie d’exclusion du Parti socialiste) et mis en examen dans plusieurs affaires, notamment pour association de malfaiteurs.

Mais à gauche, la morale politique semble bien élastique également. Alors que la liste de M. Mennucci a été devancée par celle du Front National dans plusieurs arrondissements, l’affolement général gagne. Il a fallu faire alliance avec le Front de Gauche pour sauver les meubles au second tour, mais aussi promouvoir en toute hâte les colistiers les mieux implantés localement et les plus susceptibles de rapporter les voix supplémentaires qui ont fait défaut dimanche dernier. A ce petit jeu, les écologistes, les démocrates et les représentants de la société civile se sont fait purement et simplement éjectés au profit d’apparatchiks socialistes adeptes d’un clientélisme bien rôdé.

Jacques Boulesteix, évincé des listes au deuxième tour

Jacques Boulesteix, évincé des listes au deuxième tour

Ceci est particulièrement flagrant dans les 13ème et 14ème arrondissements. Une des victimes de ce remaniement de dernière minute est Jacques Boulesteix qui s’est retrouvé évincé de la liste conduite par Garo Hovsepian. Scientifique renommé et intègre, ce fervent partisan de la métropole, a appris par la presse qu’il ne figurait plus sur les listes déposées pour le second tour. Ecœuré par de telles pratiques, Jacques Boulesteix a posté sur son blog un article où il n’hésite pas à dénoncer une telle bassesse et en tire les conclusions : « Devant des pratiques politiques indéfendables qui n’ont rien à envier à celle des voyous, j’ai choisi de me retirer. Du conseil de développement, de Paca Investissement, des différents conseils locaux auxquels je participe et, naturellement, de la construction de la métropole. Je comprends la déception de mes amis. Mais à un moment, il faut lucidement comprendre les impasses ».

Dans le même secteur, la liste socialiste se retrouve avec une belle épine dans le pied. Elle présente en effet en 12ème position une certaine Samia Saandi, issue d’un collectif comorien et qui, une demi-heure seulement après le dépôt des listes en Préfecture, a annoncé qu’elle soutenait en réalité le candidat UMP Richard Miron !

Tout ceci serait risible s’il n’en allait de l’avenir d’une ville déjà bien mal en point et d’une population au bord de l’explosion sociale. Décidément, ces pratiques d’un autre âge de nos élus locaux n’ont pas fini de nous étonner…

L.V.

LutinVertPetit

Publicités

Carnoux : un candidat FN admirateur de Vladimir Poutine ?

18 mars 2014

En 2008, le Front National n’était pas présent aux élections municipales à Carnoux et en 2014 tout laissait penser qu’il en serait de même. Mais c’était sans compter sans l’opiniâtreté de Joëlle Mélin qui s’est démenée pour aider à constituer pas moins de cinq listes Front National dans la 9ème circonscription des Bouches-du-Rhône où elle avait recueilli 37,5 % des voix en juin 2012 au deuxième tour des législatives face à Bernard Deflesselles.

Blog61_Ph1A Carnoux, la liste intitulée Carnoux Bleu Marine a été déposée le 3 mars seulement en Préfecture, quelques jours avant la date limite, ce qui confirme qu’il n’a pas été facile de trouver 29 citoyens prêts à s’afficher sur la liste. La tête de liste, Vesselin Bratkov, un mécanicien de 46 ans, d’origine bulgare, est d’ailleurs un parfait inconnu pour la plupart des habitants de Carnoux. Lui-même n’était pas inscrit sur les listes électorales de Carnoux et ne réside pas sur la commune où il a dû prendre tout récemment un pied-à-terre comme il le reconnaît volontiers.

Quant à son parcours et à son programme pour la commune, bien malin qui pourrait le dire à ce jour. Les tracts distribués par le Front National dans le cadre de cette campagne sont pour l’essentiel des documents nationaux dans lesquels seuls les noms de la commune et du candidat ont été modifiés. Aucune réunion publique n’a été programmée avant le premier tour et la liste front National est la seule des cinq en lice sur Carnoux qui n’a pas ouvert de site internet pour diffuser ses messages aux électeurs.

Face à ces interrogations, la consultation d’internet n’apporte pas vraiment de réponse. On y apprend seulement que Monsieur Vesselin Bratkov, a signé une pétition, ouverte le 10 septembre dernier et clôturée le 10 mars, jour de l’ouverture de la campagne des municipales. La pétition n’a qu’un rapport assez lointain avec les préoccupations quotidiennes des Carnussiens puisqu’elle exige ni plus ni moins que Barack Obama soit déchu de son prix Nobel de la paix, reçu en 2009, et que ce prix Nobel soit attribué à Vladimir Poutine…

Vladimir Poutine, futur prix Nobel de la paix ?

Vladimir Poutine, futur prix Nobel de la paix ?

La raison invoquée n’est certes pas l’habileté dont il vient de faire preuve en annexant la Crimée au mépris du droit international, mais l’efficacité avec laquelle il aurait réussi à apaiser les tensions en Syrie suite à son intervention sur l’arsenal d’armes chimiques de Bachar el Assad. Les populations civiles syriennes exposées à une répression de tous les jours apprécieront sans doute l’apport inestimable de ce grand défenseur des droits de l’Homme ! En tout cas, on ose espérer que Vladimir Poutine n’est pas le seul modèle politique que se donne le candidat à la mairie de Carnoux…

LVLutinVertPetit

Retour sur un évènement culturel, Marseille Provence, capitale européenne de la culture 2013

11 mars 2014

Tout au long de l’année 2013, notre région a constitué un pôle artistique majeur et international qui s’est concrétisé, dans de nombreuses villes, par des manifestations culturelles de qualité.

Dans l’environnement proche, Aubagne a ainsi offert plusieurs remarquables expositions artistiques. La première dédiée aux céramiques de Pablo Picasso et la seconde à une présentation d’œuvres du Centre Georges Pompidou de Paris. Enfants et adultes ont ainsi pu effectuer cette rencontre si précieuse – et marquante – avec des pièces du patrimoine national. Rendre accessible des œuvres à un large public constitue une ambition démocratique et culturelle, projet que chaque cité se doit de favoriser. Pour ces deux expositions, nous regretterons que la gratuité de leur accès n’ait été consentie qu’aux habitants (dont le public scolaire) de la communauté urbaine du Pays d’Aubagne !

A Carnoux, ville qui fait partie de la métropole de Marseille, les citoyens n’ont eu que le choix de se déplacer vers Aubagne, Marseille ou Aix-en-Provence, et plus loin encore à Arles ou Avignon pour bénéficier de cet évènement exceptionnel.

Question culture, les habitants de Carnoux seraient-ils moins égaux que ceux des villes avoisinantes ? Seraient-ils privilégiés ?

Nous en doutons, même si à l’approche du premier week-end de mars, nous avons pu noter que certains arbres de la place centrale de la ville s’étaient parés de couleurs vives, bleu, vert et rouge.

ArbresCulturelsNon, il ne s’agit pas d’une intervention d’artiste. Pas plus que le bardage des arbres n’est le fait d’un autre créateur, Tadashi Kawamata, qui a créé une œuvre en bois dans la Camargue. Ce ne sont en effet que les protections des platanes mises en place dans le cadre du « work in progress* » de la place Lyautey !

A chacun son projet artistique !

Michel Motré

*Work in progress, locution anglaise qui désigne un travail en cours (chantier en cours) ou un projet d’artiste en cours d’exécution

Particules fines : faut-il boucher les cheminées ?

8 mars 2014

Certains matins d’hiver, lorsque chacun fait marcher sa cheminée et qu’il n’y a pas de vent pour en dissiper les fumées, les toits de Carnoux disparaissent derrière une épaisse fumée malodorante qui fait tousser les plus fragiles. Au delà de l’aspect désagréable de ce smog artificiel, ces fumées issues de la combustion du bois sont en effet fortement chargées en particules fines et contribuent pour beaucoup à la pollution atmosphérique locale. Du fait de la configuration particulière de Carnoux, les quartiers situés en fond de vallée sont en effet particulièrement vulnérables à ce type de pollution lorsque le vent n’est pas en mesure de la disperser.

Blog60_Ph1

Petit matin enfumé à Carnoux

Cette préoccupation n’est pas nouvelle et d’autres vallées encaissées y sont confrontées. C’est le cas notamment de la vallée de l’Arve en Haute-Savoie. Sur ce site, les concentrations en particules fines mais aussi en hydrocarbures aromatiques dépassent régulièrement les normes européennes. Les études réalisées dans le cadre du plan de protection de l’atmosphère y ont montré que 50 % de cette pollution provient du chauffage domestique, le reste étant issu des activités industrielles et de la circulation routière. Or, sur cette part générée par le chauffage domestique, 87 % des particules fines sont imputées au chauffage au bois. Les autres sources de chauffage telles que l’électricité, le gaz naturel ou même le fuel ne provoquent en effet quasiment pas d’émission de telles particules.

Blog60_Ph2Lorsqu’il brûle, le bois émet différents gaz, dont du monoxyde de carbone, mais aussi de la suie, du goudron et des poussières, les plus fines étant les plus dangereuses car elles peuvent pénétrer jusqu’aux poumons voire dans le sang, provoquant bronchites chroniques et maladies cardio-respiratoires. En France, ces particules fines seraient ainsi responsables d’une perte moyenne de huit mois d’espérance de vie, ce qui en fait un réel problème de santé publique ! C’est d’ailleurs sur la base de ce type de constatation que le brûlage en extérieur, en particulier de tout déchet vert, est désormais interdit dans tout le département (DepliantBrulage). Cette interdiction figurait déjà dans le règlement sanitaire départemental et est en cours de confirmation par un arrêté préfectoral.

Faut-il alors boucher toutes les cheminées domestiques ou y installer des filtres à particules comme sur les pots d’échappement de nos véhicules diesel ? Certains pays comme la Suisse, suivie depuis peu par l’Allemagne, ont émis des réglementations destinées à limiter les émissions de particules fines générées par les chauffages au bois. A Zurich, les études ont montré qu’en hiver, 20 % des particules fines sont liées au chauffage au bois, ce qui tend donc plutôt à relativiser la question, cette part étant inférieure à celle générée par le trafic routier (26 %). Mais surtout, les études indiquent que les foyers à bois modernes émettent 100 à 1 000 fois moins de particules fines que des foyers anciens ou des feux ouverts.

La solution au problème ne consiste donc pas à poser des filtres sur nos cheminées mais plutôt à moderniser le parcBlog60_Ph3 de foyers à bois. Une étude récente effectuées à l’échelle européenne évalue le nombre de foyers ouverts à environ 16 millions, soit 28 % du parc total de chauffages au bois, tandis que 48 % de ce parc est encore constitué de poêles et d’inserts anciens peu performants. Or l’essentiel des particules fines provient de ces appareils vétustes et tout particulièrement des foyers ouverts dans lesquels la combustion est très incomplète. C’est la raison pour laquelle l’opération pilote menée dans la vallée de l’Arve consiste précisément à inciter les particuliers à renouveler leur équipement de chauffage individuel au bois, sans changer de mode d’énergie, le bois étant considéré comme un moyen de chauffage durable et parfaitement adapté au contexte local. L’aide financière apportée aux particuliers dans ce cadre est de 1 000 € pour le remplacement par un appareil performant d’un foyer ouvert ou d’un foyer fermé antérieur à 2002 (date de lancement du label « Flamme verte »).

Alors, à quand une opération similaire sur Carnoux ? Des aides financières sont en effet un levier puissant pour inciter les particulier à renouveler leur équipement, ce qui contribue en même temps à en diminuer l’impact sur la pollution atmosphérique tout en améliorant son rendement énergétique. Cette démarche ne concerne d’ailleurs pas que le mode de chauffage, mais aussi l’isolation thermique ou l’équipement en chauffe-eau solaires pour l’eau chaude sanitaire, un vaste chantier qui permet non seulement d’améliorer notre indépendance énergétique et notre confort individuel, mais aussi de relancer l’économie et de favoriser l’emploi local…

 

LVLutinVertPetit

L’esprit de croisade

3 mars 2014

Blog59_Ph1Une fois n’est pas coutume, parlons bande dessinée ! Un petit bijou de la bande dessinée, publié en 2010 aux éditions Glénat en collaboration avec le Centre des monuments nationaux sous le titre La conjuration de Cluny. L’histoire, illustrée par le crayon très réaliste de Luca Malisan, se déroule à la fin du XIIème siècle, dans l’abbaye de Cluny, alors un des centres religieux et culturel de la chrétienté. Un ancien novice, Godefroid, rentre de croisade accompagné de son ami musulman Akim. Ils se retrouvent alors plongés dans une ambiance orageuse où se succèdent controverses religieuses, événements inquiétants et meurtres inexpliqués. On se trouve immergé au cœur d’un thriller médiéval digne du Nom de la rose, d’Umberto Eco. 

Le scénario, signé Alcante, fait allusion à la haine viscérale qui caractérise alors les rapports entre chrétiens et musulmans mais que certains ont pu surmonter soit au hasard de leurs rencontres comme Godefroid à l’issue des atroces combats de Saint-Jean d’Acre, soit via leur réflexion personnelle, l’étude des textes et leur analyse de tout ce qui rapproche ces deux cultures.

Blog59_Ph2001Mais les forces de l’obscurantisme et celle de la cupidité triomphent de cet humanisme de bon aloi. C’est en fait une véritable conspiration à laquelle nous assistons, qui conduira tout droit à la quatrième croisade et à son résultat étonnant que fut la prise et le pillage éhonté, par les croisés, de la ville de Constantinople, capitale des Chrétiens d’Orient… Une véritable critique en règle de ce fameux esprit de croisade qui resurgit régulièrement des profondeurs de l’Histoire et conduit certains à manipuler les populations pour les diriger contre d’autres, présentées comme le mal absolu, alors que toute l’entreprise ne vise en fait qu’à assouvir des  visées expansionnistes généralement à but commercial. L’épilogue de La conjuration de Cluny est, de ce point de vue, totalement délectable, et on laisse au lecteur le plaisir de le découvrir…

lvLutinVertPetit