Archive for mars 2013

KATULU n° 30

17 mars 2013

Voici le résumé des derniers ouvrages abordés par les adhérents dans le numéro 30 :

Katulu? N°30 -mars.2013-

« Kafka sur le rivage » -Haruki Murakami-

Roman métaphorique, allégorique, fantastique. L’auteur mêle à foison réalités, souvenirs livresques, imagination, rêves…brouillage constant des codes, intrusion du merveilleux, du fantasme, dédoublement des personnages…Tout en étant une ode à l’imagination, à la poésie, l’auteur délivre une leçon de sagesse : la simplicité, l’innocence, la pureté protègent de l’ennui, du désir, de la jalousie, de la souffrance.

Le sujet reste haletant, il exprime une force profonde, il est un hymne permanent à l’énergie intérieure, à la concentration.

 « Deux sœurs » -Dominique Bona-

La biographie de Yvonne et Christine Lerolle, modèles du tableau de Renoir, deux jeunes filles au piano. Filles d’une famille très aisée, elles évoluent toute leur enfance dans un milieu d’artistes : Renoir, Degas, Debussy, Claudel, Gide…C’est Degas qui a l’idée de les marier aux frères Rouart, Eugène et Louis. Tout au long de ce roman on assiste à la lente dégradation du bonheur

de ces jeunes femmes auprès de maris impétueux et égoïstes ; elles vont déchoir et n’existeront plus pour elle-même. Portrait de cette société raffinée de la fin du XIX° siècle où la femme n’a qu’un droit, celui de se taire…

 « Aleph »-Paulo Coello-

Retrouver un sens à sa vie, lui redonner souffle et équilibre…L’auteur décrit sa nouvelle tentative de partir à la découverte de soi-même. Il trouve « son »  Aleph, « le lieu où tous les mondes parallèles se rejoignent, le point où tout est au même endroit, au même temps », dans le transsibérien au côté d’une jeune femme connue et aimée dans une vie antérieure, sous l’Inquisition.

Le thème de la réincarnation est l’axe centrale du livre : l’action présente doit racheter le passé et modifier l’avenir…et de même que vous transformez votre vie, vous transformez la vie des autres…

 « Némesis » -Philip Roth-

 Le livre dont l’auteur annonce qu’il sera le dernier ; un roman comme un autre affirme-t-il et qui n’est pas un testament. C’est pourtant un message bien sombre qu’il laisse à ses lecteurs : une méditation tragique sur le sens du mal et l’absurdité de l’histoire à travers la vie d’un professeur de sport. Celui qui apparaissait à ses élèves comme « invincible » fut « mis à terre » par la poliomyélite et s’enferma toute sa vie dans la culpabilité.

Un livre d’une écriture intense, qui dégage une impression de pesanteur et qui laisse le lecteur face au néant de l’existence…

Accès direct à tous les numéros de Katulu ici.

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Publicités

Une comète visible à l’oeil nu.

11 mars 2013

Une comète surnommée Pan-STARRS devrait être visible à l’oeil nu dans les tout prochains jours depuis l’hémisphère nord: c’est la première belle du ciel à nous rendre visite cette année, avant le passage très attendu d’ISON, en novembre.

comete

Pan-STARRS apparaîtra à l’ouest au coucher du soleil, vers les 8-13 mars et pourrait rester décelable jusqu’en fin de mois. Elle a déjà pu être vue à l’oeil nu depuis l’hémisphère sud. « Il s’agit d’une comète nouvelle, jamais aperçue auparavant, et qui ne fera qu’une seule et unique incursion dans notre ciel avant d’être éjectée dans les profondeurs de la Galaxie », a indiqué l’Observatoire de Paris.

Les comètes sont composées de glace et de poussière. Ces voyageurs solitaires se sont formés à la naissance du système solaire et tournent autour du Soleil avec des fréquences très variables, de quelques années à plusieurs millions.

Lorsqu’elles s’approchent du Soleil, la glace se vaporise et une enveloppe étendue, la chevelure, se forme autour du coeur brillant. Elle se prolonge par une traînée de gaz et de poussières qui peut s’étendre sur des millions de kilomètres, se reflétant dans la lumière du Soleil.

Une autre visite s’annonce « très prometteuse », cette année, celle d’ISON. D’après certains calculs, ISON pourrait être visible à l’oeil nu juste après la tombée de la nuit à la fin du mois de novembre, un phénomène qui devrait se prolonger pendant plusieurs mois.

ISON est d’autant plus rare que son dernier passage aux abords de notre planète remonte à au moins 10 millions d’années, selon Mark Bailey, directeur de l’Observatoire d’Armagh, en Irlande du Nord.

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Les milliards du Grand Paris passent mal à Marseille…

10 mars 2013

milliardsdugrandParis

Lire l’article ici.

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Canifs et battes….

8 mars 2013

Canifs et battes de baseball de retour dans les avions au départ des Etats-Unis

Des gens font la queue pour passer les portiques de sécurité à l'aéroport JFK de New York.

Des gens font la queue pour passer les portiques de sécurité à l’aéroport JFK de New York.

C’est une première depuis les attentats du 11-Septembre 2001. Les canifs de poche, les battes de baseball et les clubs de golf vont être à nouveau autorisés à partir du 25 avril à bord des avions au départ des Etats-Unis. De nouvelles règles ont été dévoilées mardi 5 mars par l’Agence pour la sécurité dans les transports (TSA).

Air Travelers KnivesCette décision vise à ne pas prolonger inutilement le temps d’attente aux portiques de sécurité des aéroports alors que des coupes budgétaires touchent les effectifs. Elle concerne les canifs dont les lames font moins de 6 centimètres de long, les queues de billard, les bâtons de ski, certaines battes de baseball, les crosses de hockey et deux clubs de golf maximum.

Des passagers plutôt favorables

Cette mesure entre « dans le cadre d’une approche plus générale d’évaluation des risques, qui permet aux agents de sécurité dans les transports de mieux se focaliser sur les articles qui représentent une plus grande menace, comme les explosifs », précise la TSA. Depuis le 11-Septembre, les principales tentatives d’attentats dans les avions impliquaient des explosifs liquides.

Si le syndicat du personnel navigant et les victimes du 11-Septembre ont vivement protesté, comme l’explique la journaliste Fabienne Sintes sur son blog, la nouvelle mesure semble bien accueillie par les passagers. « C’est du bon sens », estime l’un d’eux, interrogé par Time (en anglais) à l’aéroport de Los Angeles. « Il y a beaucoup de choses que vous pouvez utiliser dans un avion si vous souhaitez blesser quelqu’un », ajoute un autre.

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Métropole : tout ça pour ça ?!

7 mars 2013

Dans le cadre de l’étude de la mise en place de la future métropole, nous reproduisons ici un article publié par Jean Yves Petit – Vice Président du conseil régional Provence Alpes Côtes d’Azur, Délégué aux transports et à l’éco-mobilité et  Conseiller municipal à Gémenos, le Jeudi 28 février 2013, sur son blog.

ATTENTION : Cet article ne représente pas la position officielle du Cercle Progressiste Carnussien.

L’article original est ici.

Métropole : tout ça pour ça ?!

EELVPaca_bandeau_site_OKOK_2011

Les écologistes se sont fortement mobilisés sur le sujet de la métropole. Nous avions saisi tout l’enjeu positif pour notre territoire et la chance qu’elle représentait de générer une vision dynamique, une force, des projets et une efficacité des institutions locales qui fait tant défaut.

 

La métropole devait être une réponse adaptée à ce territoire-là, réunissant des intercommunalités qui correspondent aux bassins de vie.

Des élu-e-s, usé-e-s, en place depuis trop longtempsresponsables de la situation aujourd’huiont refusé dès le début la métropole au nom d’un avenir ! Quel avenir ? Le leur ! Leur avenir « d’élu-e en son fief ». Mais pas celui de la population. Le débat a été confisqué. Or, la population vit au quotidien la métropole (emploi, logement, soins, commerces, loisirs, dans des lieux différents) et en subit les faiblesses d’organisation et de répartition plus équitable.


Nous sommes le seul mouvement politique à avoir pu afficher une position commune et constructive entre élu-e-s de l’aire métropolitaine marseillaise, position étayée par des consultations, échanges et nombreuses discussions.

Nous avons élaboré un Manifeste « Oui la métropole de projets, oui à la métropole de citoyens ! », publié en novembre. Nous avons également participé à la Conférence métropolitaine organisée à Marseille le 21 décembre dernier. Nous y avons particulièrement pris la parole, ce que la presse n’a guère relayé. Nous avons eu des consultations avec le Préfet Théry, avec des experts, avec la société civile.

Notre discours est clair : oui à une métropole, mais à de multiples conditions, dont : le suffrage universel direct et ce dès 2014 ; une place forte offerte à la société civile ; une Région Stratège et chef de fil

 

 

Quand on lit les propositions de la Ministre Marylise Lebranchu, relayées par la presse, il y a de quoi être déçu.  Mais la sclérose, le manque de courage et de vision de nombre d’élu-e-s locaux ne pouvaient qu’aboutir à cet état de fait.

Pourquoi avoir mis le feu sur tout un territoire, pour proposer finalement de rendre encore plus complexe le « millefeuille » des collectivités territoriales ?

Les citoyen-ne-s ont besoin d’une simplification et d’une clarté des rouages politiques et administratifs.

Au lieu de supprimer un niveau, il est proposé d’en ajouter un.

Nous sommes pour une simplification des échelons territoriaux, c’est-à-dire des lieux de décisions pour la population.

Au lieu d’aller vers plus de démocratie, avec le suffrage universel direct (à la proportionnelle et dans une circonscription unique) et un conseil de développement qui permette l’expression de la société civile, on éloigne le citoyen des lieux de décisions, dont on augmente l’opacité.

Nous sommes pour une métropole des citoyens et pour un renouvellement et une meilleure représentativité des élu-e-s. 

Au lieu de tenter le récupérer le retard sur beaucoup de domaines que connaît notre territoire en matière de transports collectifs, de logements, d’économie, de développement durable…, il est proposé l’immobilité, voire la paralysie. Dans le même temps on applique d’autres règles à d’autres territoires qui favoriseront leur développement.

Nous sommes pour une métropole de projets équitablement et durablement développés.

Et bien entendu, il n’est pas évoqué les moyens financiers (mutualisation entre les collectivités et apport de l’Etat)

Nous réclamons une métropole aux moyens financiers renforcés.

Nos concitoyens, la société civile ne peuvent être que déçus par ce manque de courage politique pour dynamiser ce territoire métropolitain.

Nos voulons une ambition pour notre territoire, une métropole de la transition écologique, territoire d’expérimentation pour repenser tout à la fois la démocratie, le lien social, le développement économique plus soutenable et fondé sur les caractéristiques du territoire, notamment les circuits courts et l’économie circulaire, l’approche d’un maillage des transports doux et communs, l’aménagement du territoire en bassins de vie intégrant au mieux l’habitat, l’économie et la culture.

Groupe des conseillers régionaux EELV/partit occitan,
François-Michel Lambert, député

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Cette métropole, nous n’en voulons pas.

4 mars 2013

Dans le cadre de l’étude de la mise en place de la future métropole, nous reproduisons ici un article publié sur le site de l’Agglo Pays d’Aubagne et de l’Etoile, le Vendredi 1er mars 2013.

ATTENTION : Cet article ne représente pas la position officielle du Cercle Progressiste Carnussien.

L’article original est ici.

Contre le projet de métropole, les maires du Pays d’Aubagne et de l’Etoile et la présidente de l’agglo déterminés.

010313_paris_actu

Le 20 février, les élus du territoire ont rencontré la ministre de la réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la fonction publique dans le cadre de l’opposition qu’ils mènent contre la métropole avec 107 maires et 8 présidents d’intercommunalité du département.

Bien décidés à faire entendre leurs voix, les 12 maires et la présidente du Pays d’Aubagne et de l’Etoile ont fait valoir leur attachement à leurs communes lors de leur rencontre, le 20 février, avec Marylise Lebranchu, ministre de la réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la fonction publique. « Cette métropole, nous n’en voulons pas. Pas plus aujourd’hui qu’hier », ont-ils déclaré d’une seule voix. Les maires ont défendu le projet d’Établissement public opérationnel de coopération (Epoc), seul projet capable « de préserver l’intégrité des territoires, leur capacité à innover, à construire et à travailler ensemble ».
Si la ministre continue de défendre son projet, elle s’est engagée à rencontrer l’Union des maires pour étudier les avantages et les inconvénients de l’Epoc. Une inflexion notable qui montre que le gouvernement ne peut désormais plus ignorer l’unité et le choix de la coopération portés par les 107 maires et les 8 présidents d’intercommunalités des Bouches-du-Rhône.

Lire le communiqué de presse (pdf)

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...