Archive for mai 2013

Risque industriel : où sont les régions dangereuses ?

31 mai 2013

La France compte un peu moins de 650 industries classées dangereuses. Certaines régions sont plus concernées que d’autres. Tour d’horizon.

PetrochimieFos

Paris : la capitale encerclée

Installés depuis le XIXe siècle le long de la Seine et de la Marne, les dépôts pétroliers et les industries chimiques entourent la capitale. « Ils se sont mis au niveau de la petite couronne parce que c’est là où se trouvaient les bassins d’emploi », explique à francetv info Sandrine Glatron, chargée de recherche au CNRS et spécialiste de cette région.

Le problème c’est que progressivement, les villes ont rattrapé les usines et les ont englobées. « C’était le cas à Toulouse, c’est le cas à Paris », ajoute la chercheuse. Et même si les industries ont tendance à fuir les prix fonciers exorbitants, les dépôts pétroliers ne s’éloignent pas : il faut rester proche du bassin de consommation parisien.

Bouches-du-Rhône : le cocktail explosif

En 1928, Shell décide d’installer une raffinerie sur les bords de l’étang de Berre, au nord-ouest de Marseille. Rognac, Vitrolles, Marignane, Istres, Martigues, progressivement, les zones industrielles pullulent dans la région. Viendront ensuite la centrale électrique de Saint-Chamas et le complexe sidérurgique de Fos-sur-Mer.

« C’est un concentré de tous les dangers », explique Anne Lalo, maître de conférences à l’université de Nice contactée par francetv info. « En 1992, une catastrophe a tué six personnes à la raffinerie Total, elle est toujours ouverte.«  Selon elle, le bassin industriel est vieillissant et les industries cumulent les dangers. « A mon avis, AZF était moins vétuste que certaines usines de l’étang », assène-t-elle.

Et Carnoux…?

A quelle distance Carnoux se trouve d’un de ces sites industriels classés à risque :

CarnouxSeveso

Vous êtes situé à 5 km d’un site Seveso.

Nom établissement :  ARKEMA FRANCE SA

Code postal :  13374
Commune :  MARSEILLE 11
Activité principale :
Etat d’activité :  En fonctionnement
Service d’inspection :  DREAL
Régime Seveso :  Seuil AS
Priorité nationale :  Oui
IPPC :  Oui

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Publicités

Essence : faire son plein va devenir de plus en plus compliqué.

29 mai 2013

Avec 47.500 stations-services en 1975, la France n’en comptait plus que 12.300 en 2012. Leur fermeture amènerait plus de 25% des Français à parcourir plus de 5km en moyenne avant de faire le plein en carburant.

4 millions de Français menacés

La Fédération nationale de l’artisanat automobile (Fnaa) est montée au créneau ce mardi 28 mai, en s’appuyant sur l’étude de la Datar. La Fnaa dénonce selon le quotidien Challenges, la « désertification » des stations-services qui menace près de 4 millions de Français.

Que ce soit dans les zones rurales ou dans les grandes agglomérations, les besoins sont les mêmes. La Fédération a recensé 871 stations dont la disparition porterait un coup dur aux automobilistes, entreprises et services publics géographiquement concernés.

Encore qu’environ 300.000 personnes sont déjà obligées de faire 10 minutes en voiture de chez eux avant de trouver une première station-service et 15.000 à près de 40 minutes pour trouver la seconde.

Le respect des normes environnementales

Pointant du doigt l’obligation pour les stations de se conformer aux normes environnementales avant le 31 décembre 2013, la Fédération estime qu’il s’agit là, d’une mesure suicidaire.

En outre, sur les 871 stations stratégiques recensées, 72% sont de petites stations qui économiquement, sont les plus fragiles.

Selon la Fnaa, cette mesure peut entrainer sur le plan national, la disparition de plus de 1.500 points de vente, incapables de financer les travaux nécessaires à la mise aux normes environnementales.

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Obtenir que l’eau et l’assainissement soient un droit humain.

28 mai 2013

right2waterEn Amérique latine, en Asie, en Europe… les citoyens se mobilisent partout pour obtenir que l’eau et l’assainissement ne passent pas, ou ne restent pas, entre les mains de quelques grands groupes industriels et demeurent dans le giron des services publics.

En Europe, une initiative citoyenne, unique par son ampleur, écorne la machine institutionnelle bien huilée : cette pétition, signée par des résidents des 27 pays, regroupant déjà plus de 1,5 million de pétitionnaires, renforce le rôle des citoyens et de la société civile dans la gouvernance et la gestion de l’eau.

Pourtant, la France est bien loin des 1 million de signataires allemands ! Il lui faut encore obtenir quelque 40 000 signatures pour atteindre son quorum minimal. On peut se questionner sur la difficulté des citoyens français à s’investir dans une action qui fait la part belle à la démocratie participative… sans doute parce que le mouvement populaire se construit et ne se décrète pas. Cette initiative est un espace public virtuel dans lequel s’affirme une vision commune… qui plus est européenne ! Les moyens d’expression du peuple européen sur un sujet commun ne sont pas si nombreux. Il serait dommage que nous, militants écologistes, européens convaincus, citoyens avides de démocratie, nous ne nous en emparions pas.

La France a donné l’exemple avec la remunicipalisation de l’eau à Paris et dans d’autres communes. Aujourd’hui, le pari est simple : gagner cette bataille des signatures.

Avant le 14 juillet prochain, il nous faut obtenir plus de 40 000 signatures : si chacun d’entre nous parvient à convaincre et à faire signer d’autres personnes, le pari sera largement gagné !

Cliquez sur le site right2water.eu et signez la pétition

Rendez-vous le 14 juillet !

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Sauvetage des terres agricoles du Var.

27 mai 2013

Après le succès du forum du 12 décembre 2011 à Ramatuelle sur les agriculture littorales, le CDTF 83 vous invite ce 31 mai à la Roquebrussanne à un forum sur le sauvetage des terres agricoles du Var.
En effet, alors que la SAU (Surface Agricole Utile) départementale dépasse les 50 % en moyenne en France, elle est tombée à moins de 10% dans notre département.
Certains estiment que le Var (suivant en cela les Alpes-Maritimes) aura totalement perdu son agriculture d’ici une vingtaine d’années…. Il y a urgence…!!

Il y a, certes, des instances : la CDCEA (commission départementale de consommation des espaces agricoles), la CDAF (commission départementale d’Aménagement foncier), la SAFER.
Il y a, certes, des plans (PADD, PLU), des schémas (SCOT)…

Mais il y a aussi des démarches de maires de communes rurales, qui puisent dans les derniers textes nationaux, pour offrir aux terres agricoles de leur commune une protection renforcée et durable.
Le maire de la Roquebrussanne est de ceux-là, lui qui a mis en place, pour la première fois en PACA, une ZAP (Zone Agricole Protégée) qui permettra entre autres la fin de la spéculation foncière.
Le maire de La Celle est prêt à suivre, il en est au dossier de présentation…. Les deux viendront au forum témoigner de leur démarche.
Le maire de Velaux (Bouches du Rhône) a mis en place l’un des trois premiers PAEN (Périmètres de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels périurbains) de France.

TerresFertiles

Tout est juste une question de volonté franche de la part de nos édiles…
Nous vous invitons à venir en discuter le 31 mai sur ce forum (bien sûr, entrée libre et apéro-dinatoire de nos paysannas à la fin)

Amista !

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Tueurs Payeurs

26 mai 2013

Depuis trop longtemps, j’essaye d’alerter sur deux compteurs qui tournent inexorablement : celui du nombre de victimes du tabac et celui de l’enrichissement des fabricants de ce poison : d’un côté 15 000 morts par jour, de l’autre 900 millions de dollars de chiffre d’affaires quotidien. 

En France, chaque jour, les morts causées par le tabac correspondent au crash d’un avion A320. Sur une année, cela représente 73 000 victimes. Grâce à un marketing innovant, ces puissants industriels, sans considération pour l’intérêt collectif et pour la santé de nos concitoyens, recrutent en France 250.000 nouveaux fumeurs chaque année. 

Combien de morts faudra-t-il encore pour que la lutte antitabac soit prioritaire et efficace ? 

TueursPayeurs

La Ligue contre le cancer que je préside, se bat contre ces ravages humains et sociaux. Il est aujourd’hui possible d’agir pour limiter ces profits indécents et in fine sauver des vies : en appelant nos dirigeants à créer un « prélèvement solidaire tabac », international, prélevé à la source sur les ressources de l’industrie en application du principe « pollueurs-payeurs ». Cette solution est sans conséquence financière pour les consommateurs. Les fonds collectés permettront de prendre en charge les désastres causés par cette pollution sanitaire en France, en Europe et dans les pays à faibles revenus.

Pendant sa campagne électorale, François Hollande avait exprimé son soutien à une telle taxe. Nous avons donc lancé une pétition sur Change.org lui demandant de s’engager pour que la France porte sans délai cette proposition de taxe au niveau mondial et la réalise sans attendre en France. Nous avons besoin de 100.000 signatures d’ici le 31 mai 2013, date de la journée mondiale sans tabac !

Merci de cliquer ici pour signer notre pétition « Tueurs-Payeurs »

Il ne nous reste que quelques jours avant la date symbolique du 31 mai pour montrer au président de la République que des milliers de citoyens le rappellent à cet engagement. C’est le moment de conduire nos dirigeants à imposer aux industriels du tabac un prélèvement allant dans le sens de l’intérêt général.

Merci de cliquer ici pour nous aider à atteindre 100.000 signatures pour taxer l’industrie du tabac

Je vous remercie pour votre soutien,

Professeur Jacqueline Godet, présidente de la Ligue contre le cancer

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Contrefaçons d’euros : attention aux pièces made in China..

25 mai 2013

La Chine fait partie des leaders en matière de contrefaçon. Mais son dernier coup a tout pour surprendre, elle se serait lancée dans la fabrication de fausses pièces de monnaie en euros.

EurosChinois

La surprenante découverte

En réalité, les douaniers belges ont mis la main sur une cargaison d’une tonne de fausses pièces de 1 et 2 euros à l’aéroport de Zaventem à Bruxelles.

Depuis cette découverte, les douaniers sont sur le qui-vive et inspectent minutieusement, depuis quelques semaines, toutes les cargaisons qui passent par leur aéroport.

Selon le substitut du procureur du Roi, « la découverte est surprenante ». Bien qu’il dise croire que ces pièces soient destinées à un réseau de blanchiment d’argent, il a déclaré qu’une enquête approfondie était en cours pour démanteler le réseau.

Pas la première du genre

Même si cette découverte est assez troublante, il faut avouer qu’elle n’est pas la première du genre car d’autres réseaux s’y sont déjà essayés.

En effet en 2011, la police Belge avait saisi 100 000 fausses pièces de 1 euro, et les investigations avaient révélé que la mafia italienne se trouvait derrière ce trafic.

En 2010 en Allemagne, la banque centrale avait également découvert un trafic de grande envergure dans lequel 29 tonnes de fausses pièces avaient été échangées, par un trafiquant contre 6 millions d’euros.

Face à ces récents évènements, la justice belge, estime que la tonne de pièces retrouvées n’est que l’arbre qui cache la forêt.

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

C’était trop beau pour être vrai…

24 mai 2013

Mardi 21 mai, la SNCF lançait des billets à 20€ aller-retour entre Paris et le Nord-Pas-de-Calais pour la journée du samedi. Mais elle avait alors manqué de préciser que cette offre était sujette à conditions, et à bien voir, cette offre n’est pas aussi alléchante qu’elle y paraît.

TGV

Détails de l’offre

A en croire la SNCF, les billets en question seront réellement disponibles tout l’été, les samedis et les dimanches sauf que le client devra réserver avant le 9 juin.

Il semblerait même que seuls 2 000 tickets seront mis en vente sur les trois mois que durera l’offre, soit une moyenne de 71 billets par jour.

Les billets ne seront vendus que jusqu’au 25 août. Le dimanche sera alors supprimé. Seul le voyage de samedi pourra être possible.

Ceux qui réserveront à partir du 10 juin verront le prix du ticket augmenter de 50% pour atteindre 30 euros.

Il faut également noter qu’à partir du mois de Septembre, l’offre à 30 euros ne sera valable que les samedis.

Places limitées

Contrairement à ce que des rumeurs laisseraient croire, le nombre de places est limité. La SNCF a en effet déclaré qu’un quota de places sera attribué à chaque train probablement à 6 heures du matin.

Il faut croire que les réservations seront difficiles car il ne sera pas possible de réserver son billet le jour même en se rendant à la gare.

De plus, l’horaire limite de réservation est fixé au vendredi soir jusqu’à 23h59 et les réservations ne seront possibles qu’à partir du vendredi 24 mai.

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Les sous-marins espagnols ne savent pas « nager »…!

23 mai 2013

L’affaire embarrasse le ministère de la Défense espagnol. Après avoir dépensé 530.000 millions d’euros à l’élaboration d’une flotte sous-marine de pointe, les ingénieurs se sont rendus compte que les submersibles étaient si lourds qu’ils ne pouvaient pas se maintenir à la surface de l’eau…

Vue d'un sous-marin du type S-80.

Vue d’un sous-marin du type S-80. crédits : NAVANTIA.

Relayée par Quartz, l’information pourrait faire sourire… si l’Espagne n’était pas plongée dans l’une des crises économiques les plus dévastatrices de son histoire. Le ministère de la Défense a ambitieusement investi 3 milliards d’euros pour concevoir une flotte sous-marine performante, à la pointe des technologies actuelles. Or, d’embarrassantes erreurs de calcul pourraient sérieusement compromettre le projet militaire et écorner l’image de l’Espagne par la même occasion…

En effet, selon les informations relayées par Quartz, les modèles conçus dépasseraient de plus de 100 tonnes les limites autorisées en la matière. Cet excès pondéral semble dérisoire quand l’on sait que l’engin affiche environ 2.000 tonnes sur la balance mais ce dépassement serait apparemment suffisant pour envoyer le submersible dans les abysses océaniques… sans espoir de retour. Trop lourd, le sous-marin semble en effet incapable de flotter.

Pour résoudre cet épineux problème, l’Espagne doit sortir d’un dilemme cornélien: faut-il réduire le poids des sous-marins ou les… allonger pour compenser? Quoi qu’il en soit, le projet élaboré en collaboration avec le constructeur naval Navantia risque d’exploser les prévisions budgétaires et les délais le plus optimistes.

Le couac est d’autant plus dommage qu’il s’agit du premier projet 100% espagnol en la matière…

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Inflation galopante ?

22 mai 2013

Par Collectif Est-Var pour des transports régionaux de proximité :

En janvier 2013, les décisionnaires du projet de Ligne Nouvelle Provence – Côte d’Azur (ex LGV PACA) nous ont informé que la réalisation du 1er tronçon de cette ligne ( Marseille et sa périphérie plus portion Le Muy-Nice) aurait un coût de 7,4 milliards d’euros.
Le 14 mai 2013, le Vice -Président aux transports du Conseil Régional PACA, nous informe, lui, que la portion Le Muy-Nice s’arrêterait, en réalité, à la Siagne, au départ de Nice, soit 45 km de ligne ferroviaire en moins, mais toujours pour un coût de 7,4 milliards d’euros.
C’est, une fois de plus, la confirmation de la nocivité de ce projet.

Nous avons besoin de votre aide pour que l’égalité des territoires dans le cadre des services publics soit enfin une réalité.
Faites signer la pétition pour des transports publics de proximité à vos familles, amis et connaissances. Votre soutien actif est indispensable pour répondre à ce besoin essentiel, tout particulièrement en cette période de crise.
Merci d’avoir signé et de faire signer.
http://www.change.org/fr/pétitions/ministre-des-transports-président-de-la-république-développer-des-transports-publics-de-proximité-en-région-paca

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

KATULU n° 32

20 mai 2013

Voici le résumé des derniers ouvrages abordés par les adhérents dans le numéro 32  (clic ici):

Katulu? N°32 -mai 2013-

« Fleur de tonnerre»

Jean Teulé

 C’est l’histoire extraordinaire d’Hélène Jégado, née en 1803, guillotinée en 1852, la plus grande tueuse en série de tous les temps.

Élevée dans les récits des terrifiantes légendes bretonnes, elle s’identifia au messager de la mort et sema la terreur n’épargnant ni femmes ni enfants ni les personnes âgées…

Un récit bref et efficace, d’un style agréable, un suspens jusqu’au bout.

«Un été sans les hommes»

Siri Hustvedt

 Professeur de poésie en université, Mia, la cinquantaine, s’effondre et est hospitalisée quand son mari décide de faire une « pause » avec une jeune femme. Pendant sa convalescence elle analyse sa vie de femme, de mère avec humour et se rapproche d’autres femmes en souffrance.

« Sur le thème rebattu de l’adultère et de la séparation, l’auteur tricote, rumine, murmure un conte initiatique d’une délicatesses infinie ».Résolumment du côté des femmes dont elle déplore la soumission, elle laisse échapper son propre effacement devant son mari l’écrivain Paul Auster.

Un livre aux références poétiques et philosophiques nombreuses, très enrichissant.

« Grands parents, à vous de jouer»

Marcel Ruffo

C’est par son histoire que Marcel Ruffo commence on dernier livre. C’est aussi une déclaration d’amour à sa grand-mère Eugénie : un ogre, extravagante, , avec une énergie débordante, optimiste, toute puissante et « supportrice » de son petit-fils : « j’étais à ses yeux porteur d’espérance pour un avenir qu’elle ne vivrait pas ».

En deuxième partie il évoque le grand-père hypothétique qu’il pourrait être et donne ses conseils de pédopsychiatre et de grand-père idéal : « les grands-parents doivent veiller à ne pas être traités comme subsidiaires…un des mandats essentiels est…de raconter le passé pour que le présent des petits enfants se construise mieux…on n’a pas d’avenir si on n’a pas de passé…tu es propriétaire de mon passé dit le grand-parent. »

un conseil : lisez-le…

« Petite Poucette »

Michel Serres

 Il s’agit d’un essai sur l’évolution rapide de la société actuelle. Les petites poucettes représentent les jeunes qui continuellement tapent avec leurs deux pouces sur les téléphones.

Mais ce n’est pas leur seule caractéristique : « il ou elle n’a plus le même corps, la même espérance de vie, ne communique plus de la même façon, ne perçoit plus le même monde, ne vit plus dans la même nature, n’habite plus le même espace ».

Un nouveau monde est entrain d’apparaître. C’est la troisième révolution après celles de l’invention de l’écriture puis de l’imprimerie qui avaient profondément modifiées la façon de penser et de travailler de l’homme.

Aujourd’hui c’est « l’intelligence inventive » que déploie la nouvelle génération face à l’effondrement des anciennes hiérarchies.

L’enseignement est un exemple majeur : les outils d’informations donnent « le savoir » à l’élève. Au professeur à en tirer les conséquences : mieux vaut une tête bien faite !

Les changements sont à l’œuvre mais il ne s’agit pas d’un décadence. La « petite poucette » représente « une utopie politique extraordinaire ».

Un essai très optimiste : on peut être réservé mais on peut aussi faire confiance à l’intelligence de ceux qui nous succèdent !

« Une femme aimée»

Andreï Makine

 A travers un jeune scénariste russe, qui entreprend d’écrire un film sur la grande Catherine de Russie, l’auteur nous raconte plusieurs histoires :

– l’histoire d’amour de ce scénariste pour Catherine II : c’est la trame du livre, la recherche de la personnalité de cette femme. Qui était-elle réellement ?

– l’histoire de la Russie : 18ème siècle, URSS, Russie contemporaine

– l’histoire singulière de la famille du scénariste : un déchirement russo-allemand

Le livre se termine par la découverte de ce que peut-être pour un homme la paix intérieure après une longue période de chaos : « il se dit qu’une définition très brève lui suffit désormais. Une identité simple, libre …Un homme dans le regard d’une femme aimée. »

Un livre passionnant, un peu déconcertant de prime abord…mais peu à peu on retrouve le style enchanteur d’Andreï Makine, sa poésie, sa réflexion sur l’homme, sa recherche constante de la féminité…et toujours la Russie, scène de la plupart de ses livres.

 « La Suisse, l’or et les morts»

Jean Ziegler

L’auteur met en cause l’attitude des autorités helvétiques durant la seconde guerre mondiale. Sans les banquiers suisses, cette guerre aurait été terminée plus tôt et des centaines de milliers d’êtres humains auraient eu la vie sauve. Ils ont fourni des milliards de francs suisses à Hitler, lui permettant d’acheter sur le marché mondial les matières stratégiques dont il avait besoin. Les profits astronomiques de la guerre ont fondé la puissance mondiale de la place financière suisse. Ils ont « lavé » l’or que les SS avaient volé dans les banques centrales, les entreprises, les demeures privées des pays occupés, ou arraché aux victimes des camps. Dans le même temps, le gouvernement suisse refoulait aux frontières des milliers de réfugiés juifs, les renvoyant parfois directement vers les bourreaux nazis. Être aux côtés des nazis était le moindre mal, c’était sauver la Suisse du Bolchevisme et de la révolution.

Ce scandale politico-financier a éclaté en 1996 grâce aux révélations de la presse allemande et à l’ouverture des archives américaines et des pays communistes.

Aujourd’hui la Suisse continue le « blanchiment » de l’argent, celui des dictateurs (Mobutu…) et de bien d’autres…de la drogue, du recel…

Un livre explosif qui n’a pas valu à Ziegler que des amis !

 « La guerre de Sécession»

John Keegan

 Cette étude récente (2009) du conflit ayant opposé le Nord et le Sud des États Unis permet de vérifier que la question de l’esclavage n’en était pas le principal motif mais elle éclaire d’un jour nouveau cette guerre réputée comme « la première guerre moderne ».

En fait c’est l’immense pagaille des débuts, désordres parfois cocasses ou gâchis monstrueux, due à l’impréparation des états-majors et à l’enthousiasme des volontaires qui doit être relevée. L’utilisation du chemin de fer n’a pas eu l’influence qu’on lui confère en raison des différences d’écartement des voies selon les tronçons. Il n’existait aucune cartographie sérieuse ce qui créa des situations invraisemblables.

Quant à la libération des noirs, ce fut une belle légende : les soldats nordistes refusèrent de combattre à leur côté, l’état-major ne voulut pas constituer des unités autonomes avec des personnes considérées comme « des sous-hommes » et qui n’inspiraient pas confiance, soupçonnés de faiblesse puisqu’ils n’avaient pas su échapper à la condition d’esclave.

Un livre historique où l’auteur envisage tous les aspects susceptibles d’éclairer ce qui pour lui reste un mystère : comment cette guerre survint-t-elle ?

C’est aussi une analyse sur les conséquences sociales et politiques de ce conflit sur l’avenir des États Unis.

Accès direct à tous les numéros de Katulu ici.

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Rappel : Conférence du Cercle.

18 mai 2013

AfficheConfCollinaLe Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Y a plus de saisons…..!

17 mai 2013

PrintempsQatarLe Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Cannes: pas de gâchis pour un tapis!

16 mai 2013

Le fameux tapis rouge du Festival de Cannes est changé jusqu’à 3 fois par jour, chacun des 10 jours que durent l’événement. Depuis des années, le Palais des Festivals consomme des kilomètres de moquette à peine utilisée. Agissons pour que le symbole du cinéma ne soit plus celui du gâchis!

TapisRougeCannes01

À Cannes, les plus grands noms du cinéma s’apprêtent à fouler le tapis rouge, symbole de la célèbre montée des marches du Festival du cinéma. Mais au passage de chaque équipe de film, le tapis sera changé, sans raison et sans étonner personne. Un responsable du Palais des Festivals expliquait l’an dernier dans la presse que le tapis était remplacé alors qu’il n’était même pas abîmé. A la question “Pourquoi changer le tapis?” il répondait “je ne sais pas”…

Peu après la lecture de cet article, nous avons vu en avant-première le film Super Trash de Martin Esposito qui parle de la décharge de la Glacière à Villeneuve-Loubet (près de Cannes). Ce film soulève de nombreuses questions, notamment celles du gaspillage et de la surconsommation liés à l’organisation d’événements comme le Festival de Cannes. Le réalisateur, natif de la région, a passé près de deux ans dans cette décharge pour filmer les montagnes de déchets qui polluent aujourd’hui les cours d’eau et la nature environnante. Choquant ! (voir extrait vidéo ci-dessus).

Le Festival de Cannes, c’est le rêve, les projecteurs, le glamour, le chic… Mais après dix jours, de fêtes et de paillettes, tout s’éteint. Alors, plus personne ne se préoccupe de ces matériaux éphémères, pour beaucoup non-biodégradables, dont le tapis rouge est le symbole. Le tapis rouge entretient et banalise encore un peu plus la consommation abusive et encourage la production de déchets toujours plus importante.

A l’occasion de la 66ème édition du Festival de Cannes, demandons aux responsables du Palais des Festivals de montrer l’exemple en réduisant leur consommation. Proposons-leur une idée un peu folle et tellement positive : un seul tapis par jour pendant tout le festival.

Si cet article et ce film ont autant résonné en nous, si nous appelons le plus grand nombre à signer cette pétition pour demander au Palas des Festivals de limiter le gaspillage, c’est parce que les déchets sont aujourd’hui un véritable problème de santé publique. Entassés dans des milliers de décharges, ils se transforment en liquide toxique, le lixiviat ou ”jus de décharge”. Ce produit s’infiltre dans nos terres agricoles, nappes phréatiques, rivières, dans la mer. Notre environnement est infecté de substances nocives (Bisphénol A, phtalates, métaux lourds…) qui nous intoxiquent et peuvent changer notre vie à jamais.

Les pathologies environnementales augmentent très rapidement et guettent chacun d’entre nous. La solution est simple : limiter les déchets, c’est préserver notre environnement, et avoir un impact positif sur l’environnement, c’est préserver notre santé.

TapisRougeCannes02

Le Festival de Cannes dit recycler l’ensemble de ses déchets, dont le tapis. Mais pour protéger la nature, le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne crée pas. Incitons les responsables du Palais des Festival à monter la première marche vers un événement créatif et éco-responsable, qui deviendra un modèle pour le public du monde entier.

Signez notre pétition (ici) adressée aux responsables du Palais des Festivals, aux organisateurs du Festival de Cannes et aux artistes participant à l’événement, afin que tous soutiennent notre appel : “Oui au cinéma, non au gâchis ! »

Association Greenpride

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Développer des transports publics de proximité en région PACA

14 mai 2013

La mobilité à l’intérieur d’une région est un facteur essentiel de la vie et de la qualité de vie de cette région.
Or, les habitants de la région PACA souffrent, depuis plus de 50 ans d’une indigence catastrophique en matière de transports en commun.
Qu’il s’agisse de ceux du littoral, confrontés à des transports publics de proximité vétustes, insuffisants, mal entretenus, peu fiables, peu sûrs et mal adaptés à leurs besoins,
Ou bien de ceux de l’intérieur des terres, eux, complètement enclavés,
Tous se trouvent contraints d’utiliser, chaque jour, leur véhicule pour se rendre à leur travail, effectuer leurs démarches administratives, gérer les activités de leurs enfants ….
La voiture représente maintenant un lourd coût financier, grevant, chaque jour d’avantage, leur budget.
Et, que dire de ceux qui sont dépourvus de tout moyen de locomotion :
Les jeunes (et moins jeunes) qui ne peuvent se rendre à leurs entretiens d’embauche, faute de transports en commun ;
Les personnes âgées qui, gênées d’avoir à demander le concours de leurs voisins ou de leur famille, finissent par préférer rester cloîtrées chez elles ?
Parmi les transports en commun, service public essentiel à l’égalité des territoires ; le réseau régional ferroviaire a été réduit à la portion congrue : délaissement des lignes secondaires, fermetures des gares …., ce réseau ferroviaire bien maillé a été remplacé par des transports de substitution qui ne remplissent pas leur rôle.
On veut maintenant imposer aux habitants de la région PACA une nouvelle ligne littorale doublant la ligne actuelle et dont l’objectif est de relier Nice à Marseille en 1 heure, détruisant au passage, activités économiques et agricoles, sites remarquables et ressources en eau, shuntant également au passage, Cannes, Fréjus et Saint‐Raphaël, mais peut‐être aussi Toulon. Ce n’est rien d’autre que l’ancienne LGV PACA qui a simplement changé de nom à la suite de la forte opposition enregistrée dans la région et qui a été jugée inutile par 75% des lecteurs de Var‐Matin.
On leur promet aussi une amélioration des TER en oubliant de leur dire que ce sera, au mieux, pour 2040.
On omet également de dire à ces habitants qu’ils auront à payer 60% de la facture exorbitante de cette nouvelle ligne (estimée en 2009 à 20 milliards d’euros), la région PACA ayant par ailleurs des taux de pauvreté et de chômage excédant la moyenne nationale.
On omet enfin de leur dire qu’à l’instar de ce qui se passe ailleurs, pour rentabiliser cette ligne nouvelle, les voyageurs locaux auront moins de TER et qu’ils devront, par car, par exemple, accéder à une gare TGV et s’acquitter d’un billet TGV fort cher.
Depuis trois ans tous les rapports remis au(x) gouvernement(s) sont unanimes dans leurs conclusions :
La rénovation et la modernisation des lignes ferroviaires existantes sont plus rentables et moins coûteuses que la création de lignes nouvelles.
Ces rapports sont ceux de la Cour des Comptes en 2010, 2011 et 2012, de Mariton (2010) des Assises du ferroviaire (2012) du Sénat (2012) de Auxiette et Bianco (2013).
Les décideurs en PACA semblent en avoir ignoré la lecture, et savamment drivés par des intérêts bien différents de ceux de leurs administrés, ils font preuve d’un autisme stupéfiant à l’égard de ceux‐ci.
Il est grand temps que les habitants puissent enfin s’exprimer et être entendus. Cette pétition leur en donne la possibilité.

Pétition de Collectif Est-Var pour des transports régionaux de proximité

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Jusqu’au 15 juin…sinon 135 euros…!

9 mai 2013

La loi fait obligation aux collectivités et aux particuliers d’entretenir leurs terrains sous peine d’amende.

Il fait beau, mais avant de sortir les maillots de bain, place au sécateur et à la débroussailleuse. Les propriétaires de terrains ont l’obligation de défricher, sous peine d’une amende de 135 euros. Ce geste peut limiter la propagation et l’intensité des incendies et ainsi, préserver la nature.

Debroussaillement01

Débroussailler et entretenir les jardins, c’est LA solution pour lutter contre les incendies en évitant leur propagation.
Le débroussaillement est obligatoire pour tous les propriétaires sur 50 mètres autour de la maison et la loi est très précise :
pas d’arbres à moins de 3m des constructions
– pas d’arbustes sous ces arbres
– et 3m d’éloignement entre les gros végétaux

En cas de manquement, le propriétaire risque une amende de 135 euros.
Particuliers et collectivités ont jusqu’au 15 juin pour réaliser ces travaux, avant l’été et ses risques d’incendies.

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Nouveau billet de 5 euros : pourquoi peut-on vous le refuser ?

8 mai 2013

A peine mis en circulation, le nouveau billet de 5 euros fait parler de lui.
Refusé par des commerçants mal informés, ce nouveau billet est également rejeté par certains détecteurs de faux billets.

NouveauBillet5euros04

Pourquoi ce rejet ?
Le billet de 5 euros est l’un des moins contrôlés par les commerçants, puisqu’il fait partie de ces billets les moins contrefaits. Cependant, la nouvelle série « Europe », ne rencontre pas le consentement des détecteurs de billets automatiques.

En effet, les détecteurs « à décision humaine », permettant de contrôler à vue d’oeil les signes de sécurité, ne causent pas de problème.

Lorsque le revendeur dispose d’un détecteur automatique, celui doit forcément être mis à jour pour reconnaitre le nouveau billet de 5 euros en circulation depuis le 2 mai.

Si la machine n’accepte pas la mise à jour, elle doit être remplacée, selon les explications de Christophe Dolbeau, directeur général de CTMS, publiées par Lexpress.fr.

Que faire en cas de refus ?
La nouvelle coupure de 5 euros, ne doit normalement pas vous être refusée, étant donné la grande campagne réalisée par la BCE depuis le début de l’année, afin d’informer les utilisateurs. La Banque de France a également informé les acteurs qui manipulent le plus les petites coupures.

Au cas où le dialogue se révèle infructueux avec votre commerçant, vous pouvez faire valoir l’article R642-3 du Code pénal. Cet article punit jusqu’à 750 € d’amende, tout refus de pièces de monnaie et de billets de banque en circulation légale en France.

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Photovoltaïque : Les avis de l’ADEME…

7 mai 2013

Dans l’avis de février 2010 (ici), 

Ademe2010_1

On pouvait lire :

Ademe2010_2

Dans l’avis de avril 2013 (ici),

Ademe2013_1

On peut maintenant lire :

Ademe2013_2

Comparaison des avis 2010 et 2013 :

2010 (en gras) : « l’ADEME insiste sur l’utilisation de terres qui ne soient ni agricoles ni forestières et plus généralement sur l’implantation dans des zones déjà artificialisées ne présentant pas de conflit d’usage des sols. »

2013 : « Même s’il semble prioritaire d’équiper les grandes toitures (entrepôts, bâtiments commerciaux), l’ADEME envisage également le déploiement des centrales au sol, sous réserve qu’il respecte des critères environnementaux stricts, en particulier concernant la concurrence avec d’autres usages des sols. »

C’est un point de vue radicalement différent que celui de 2013. L’adverbe « même » indique que les installations au sol sont une nécessité. Quels sont donc les « critères environnementaux » ? Ce qui était dit précisément en 2010 a disparu : nos terres « agricoles » et « forestières » se sont évaporées.

En gros, il faut des installations au sol, et on recommande qu’elles respectent des règles. Avec des avis comme ça, on va loin. On plutôt si : ils sont édifiants sur la censure qui s’exerce sur ces organismes publics.

Ce qui était en gras en 2010, précisément donc ce que l’on considérait comme important, a cédé la place au respect des « critères environnementaux stricts ».

Reste le paragraphe de la page 4 qui laisse l’impression qu’un soumis aux ordres a voulu laisser un message se fondant dans l’ensemble du texte…

 Ademe2010_3

Autre grosse différence entre les deux avis : la glorification de l’effet sur l’emploi du photovoltaïque, ce qui n’apparaissait pas du tout dans le texte de 2010.

Il s’ensuit qu’il se dégage de cet avis des forts relents de discours politique destiné à convaincre. On ne dit plus les choses telles qu’elles sont, ce qui est le rôle de la science, on les présente sous un jour plus que favorable. En quelques mots : c’est de la propagande habilement dissimulée.

Ne nous leurrons pas : derrière l’industrie « verte » se profilent quelques menues sociétés comme ALTAWEST (dont dépend INOVA), ALSTOM, TOTAL, EDF, AREVA…

Les enjeux financiers sont énormes : rien que pour l’éolien en PACA, on peut faire une estimation s’approchant ou dépassant le milliard d’euros.

Dans ce contexte, il est plus qu’évident qu’un lobbying exerce une pression proportionnelle, et l’on fera tout son possible afin d’accommoder la sauce selon les objectifs commerciaux. On agitera l’épouvantail du réchauffement climatique, le paradis des emplois créés, la prospérité économique et énergétique.

L’industrie « verte » fait partie de l’étalement urbain comme les lotissements, et les effets des différentes composantes vont se conjuguer.

Il en restera une constante : la « fonte » des espaces naturels (ou non artificialisés), comme fondent les glaces polaires. La Provence en est un bon indicateur, comme le Pôle nord est un bon indicateur du réchauffement climatique.

Mais l’habitat urbain faisant écran, la prise de conscience collective va être difficile. Pendant ce temps c’est un monde qui, petit à petit,disparaît,englouti par l’artificialisation.

Rappel :

Ayant à relancer en 1999 une politique durable de soutien au développement des énergies renouvelables, la France a poursuivi ses efforts avec le Grenelle de l’environnement en 2007.

Inscrit dans la loi du 3 août 2009, l’objectif national est d’atteindre 23 % d’énergies renouvelables dans notre consommation d’énergie en 2020, en parallèle des objectifs de maîtrise de la demande en énergie (progression de 20 % de l’efficacité énergétique) et de réduction des émissions de gaz à effet de serre (moins 20 % par rapport à leur niveau de 1990).

La programmation pluriannuelle des investissements, « feuille de route » du développement des moyens de production d’énergie, détaille les objectifs à atteindre pour chaque filière. Cette programmation reprend la proposition du comité opérationnel n°10 du Grenelle de l’environnement.

L’objectif national est d’atteindre une puissance installée de 5 400 MW en 2020, soit une production estimée à 5 TWh (environ 1 % de la consommation d’électricité).

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...


Provence immergée : étonnantes plongées près de Marseille…

5 mai 2013
jacques-collina-girard

Jacques collina-girard

Jacques Collina-Girard plonge à Marseille et en Provence depuis plus de trente ans aux Club du Vieux Plongeur puis de Marseille côté Mer. Universitaire et scientifique, il enseigne la géologie et la préhistoire à l’Université de Provence. Dans le cadre de plongées professionnelles, il a pu participer, entre autres, en 1982 et 1994, aux missions d’étude de la célèbre grotte Cosquer, grotte préhistorique à peintures, à moitié immergée, dont l’entrée est située entre Marseille et Cassis, à 37 m sous le niveau actuel de la mer.

Captivé par sa discipline et amoureux des espaces sous-marins méditerranéens, il viendra faire partager sa passion lors d’une conférence-débat organisée par le Cercle Progressiste Carnussien lundi 3 juin 2013.

AfficheConfCollina

Il évoquera en particulier ces paysages littoraux et sous-marins exceptionnellement attractifs qui constituent une des justifications ayant permis la création récente du Parc national des calanques. Pour analyser les raisons du caractère spectaculaire de ces paysages immergés qui justifient la mise en place d’un tel un cadre juridique protecteur, il faut majoritairement évoquer la spécificité géologique et climatique de ce karst littoral, noyé à la fin de la dernière glaciation. Les reliefs sous-marins typiques de ce paysage résultent d’un croisement exceptionnel entre nature des roches, fracturation intense du massif, façonnement karstique et variations du niveau marin. Voir article dans Futura-Sciences.

En dehors de ces facteurs géologiques le paysage sous-marin baigne dans une lumière changeante liée à l’instabilité du régime des vents et des courants. L’occupation biologique parachève un paysage sous-marin très spécifique à la région marseillaise. L’exemple marseillais démontre que ces paysages sont le résultat de raisons emboîtées depuis une structuration géologique fondamentale et déterminante, jusqu’aux modalités d’un peuplement biologique et humain qui ne fait que s’y ajuster depuis les artistes préhistoriques de la grotte Cosquer, partiellement submergée, jusqu’aux épaves de la dernière guerre, en passant par les épaves antiques fouillées par les archéologues.

Les passionnés de plongée et les autres pourront découvrir ces fabuleux paysages sous-marins de notre proche littoral lors de cette conférence accessible gratuitement à tous le 3 juin prochain à Carnoux-en-Provence…

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Valérie coûte moins cher que Carla…

4 mai 2013

Le coût mensuel pour l’Etat des collaborateurs de Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, est moins élevé que le dispositif qui entourait en janvier 2012 Carla Bruni-Sarkozy, affirme Matignon, interrogé par un député UMP.

CarlaEtValerie

Carla Bruni-Sarkozy et Valérie Trierweiler, le 15 mai 2012 lors de la passation de pouvoirs à l’Élysée entre Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Le député UMP de l’Yonne, Guillaume Larrivé, a adressé le 12 mars une question écrite aux services de Jean-Marc Ayrault « sur le coût, pour les finances de l’Etat, des collaborateurs affectés au service de Mme Valérie Trierweiler ». Le député relevait notamment que la journaliste disposait d’un site internet.

QuestionCarlaEtValerie

La réponse, publiée mardi au Journal Officiel.

19.742 euros
Dans sa réponse (ici), révélée vendredi par Europe 1 et accessible sur le site de l’Assemblée, Matignon affirme que « cinq collaborateurs sont affectés au service » de la compagne du chef de l’Etat. Ces cinq personnes sont « deux agents contractuels et trois fonctionnaires mis à disposition de la Présidence de la République ». Selon Matignon, « le total des rémunérations mensuelles nettes de ces cinq personnes est de 19.742 euros ».

Le tiers de Carla Bruni-Sarkozy
Les services du Premier ministre complètent cette réponse d’une comparaison avec le dispositif dont bénéficiait Carla Bruni-Sarkozy, qui n’est pas nommément citée. « A titre de comparaison, huit collaborateurs étaient affectés au service de la Première dame en janvier 2012 pour une rémunération mensuelle nette globale de 36.448 euros », détaille ainsi Matignon. « A celle-ci s’ajoutaient tous les mois les facturations de deux prestataires externes assurant pour la Première dame la gestion d’un site internet pour un montant de 25.714 euros, soit une dépense mensuelle totale de plus de 60.000 euros », ajoute Matignon.

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...

Enorme victoire pour les abeilles!!!

3 mai 2013

Communiqué de l’équipe d’Avaaz.

Nous avons gagné! L’Europe vient d’interdire les pesticides tueurs d’abeilles! Les grandes firmes telles que Bayer ont joué tous leurs atouts, mais le pouvoir citoyen, la science et l’éthique politique ont pris le dessus!

SaveTheBees

Vanessa Amaral-Rogers, de l’association pour la préservation des insectes Buglife, a déclaré:

“Le vote a été serré, mais grâce à l’immense mobilisation des membres d’Avaaz, des apiculteurs et d’autres défenseurs des abeilles, nous avons gagné. Je suis certaine que nos milliers d’appels, nos e-mails aux ministres, nos actions à Londres, à Bruxelles ou à Cologne et l’immense pétition ayant rassemblé plus de 2,6 millions de signatures ont été décisifs. Merci à Avaaz et merci à toutes celles et ceux qui ont travaillé dur pour sauver les abeilles!”

Les abeilles pollinisent deux tiers de nos aliments. Quand les scientifiques ont averti que ces petits insectes étaient sur le point de disparaître en silence, Avaaz s’est mobilisée et nous n’avons pas cessé de nous battre jusqu’à la victoire finale. Notre victoire cette semaine est le résultat de deux ans de travail: nous avons envoyé des milliers de messages aux ministres, organisé des actions médiatiques avec les apiculteurs, financé des sondages et bien plus encore. Voici comment nous avons remporté cette victoire:

  • Pression sur la France. En janvier 2011, 1 million de personnes signent notre appel à la France afin qu’elle maintienne son interdiction des pesticides néonicotinoïdes. Les membres d’Avaaz et les apiculteurs rencontrent le ministre de l’Agriculture et envahissent les ondes pour l’obliger à tenir tête au lobbying des grandes multinationales en maintenant l’interdiction des néonicotinoïdes — envoyant ainsi un message fort aux autres pays européens.
  • Résister contre les multinationales toutes puissantes. Bayer a affronté Avaaz et ses alliés, qui ont manifesté lors de ses 3 dernières réunions annuelles. Les cadres dirigeants et les actionnaires du géant des pesticides ont été accueillis dans leurs locaux par des apiculteurs, un bourdonnement sonore et d’immenses banderoles avec notre appel, signé par plus d’1 million de personnes les invitant à suspendre l’utilisation des néonicotinoides tant que les scientifiques n’auront pas évalué leur effet sur les abeilles. Avaaz parvient même faire une présentation durant cette réunion, mais Bayer dit “non”.
  • La science avant tout. En janvier, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) estime que trois pesticides posent des risques inacceptables pour les abeilles. Nous saisissons cette occasion pour amener les responsables politiques européens à écouter les experts. Notre pétition rassemble rapidement 2 millions de signatures. Après de nombreux entretiens avec les décisionnaires européens, Avaaz remet cet appel au QG de l’UE à Bruxelles. Ce même jour, la Commission propose une interdiction d’une durée de 2 ans!
  • Saisir les opportunités. En février et mars, la bataille pour les abeilles s’intensifie. Dans toute l’UE, les membres d’Avaaz sont sur les starting-blocks tandis que les 27 décident du sort de la proposition. Lorsque les poids-lourds que sont le Royaume-Uni et l’Allemagne annoncent qu’ils s’y opposeront, Avaaz publie des sondages d’opinion montrant que l’immense majorité des Britanniques et des Allemands sont en faveur de l’interdiction. Les membres d’Avaaz envoient alors près d’un demi-million d’e-mails aux ministres de l’Agriculture européens. Apparemment plus effrayé par la voix de ses propres citoyens que par les pressions des lobbyistes de l’industrie chimique, le ministre britannique Owen Paterson dénonce une “cyberattaque”; mais les journalistes ne sont pas dupes et soutiennent notre campagne! Entre alors en scène Bernie, notre abeille gonflable de 6 mètres de haut, qui remet notre pétition à Bruxelles lors d’ une mise en scène médiatique avant la dernière phase de négociations. Cette mobilisation aurait suscité l’intérêt du ministre espagnol, qui regarde de plus près les rapports d’experts et revient sur sa position. Las, nous n’obtenons pas encore la majorité nécessaire pour obtenir une interdiction des pesticides.
  • Enfin le feu vert! En avril, la proposition de loi est renvoyée en comité d’appel. Pour nous, il s’agit d’une vraie lueur d’espoir. Dans cette dernière ligne droite, Avaaz s’associe à différents groupes tels que la Environmental Justice Foundation, les Amis de la Terre ou le Pesticides Action Network, des apiculteurs et de célèbres stylistes amoureux des abeilles pour organiser une action devant le Parlement britannique. En Allemagne, des apiculteurs lancent leur propre pétition Avaaz adressée à leurs ministres. En à peine 2 jours, elle rassemble plus de 150 000 signatures. Elle est remise à Cologne quelques jours plus tard. Les appels téléphoniques continuent de submerger les ministères européens et Avaaz contrecarre un amendement délétère proposé par la Hongrie en renvoyant Bernie à Bruxelles. Les fabricants de pesticides achètent des espaces publicitaires dans l’aéroport par lequel arrivent les responsables politiques et env ahissent les ondes pour proposer des solutions telles que le recours aux plantes sauvages. Mais leur plan de communication tombe à l’eau: d’abord la Bulgarie, puis le pays décisif, l’Allemagne changent de position. Cette semaine, nous remportons enfin notre grande victoire: plus de la moitié des pays européens votent pour l’interdiction!

Cette victoire est le fruit d’une longue bataille, qui n’aurait pas été remportée sans les scientifiques, les experts, les responsables politiques à notre écoute, les apiculteurs et nos partenaires de campagne. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli ensemble.
L’un des grands défenseurs des abeilles, Paul de Zylva, responsable de la section pesticides et pollinisateurs des Amis de la Terre, a déclaré:

« Merci aux millions de membres d’Avaaz qui se sont mobilisés en ligne et dans la rue. La pétition d’Avaaz et ses campagnes créatives ont sans aucun doute fait pencher la balance avec notre concours et celui d’autres ONG. »

Il est temps de célébrer cette victoire en faveur de l’une des créatures les plus précieuses de la Terre. Mais l’interdiction de l’UE est pour l’instant limitée à 2 ans, en attendant d’autres évaluations. Et dans le monde entier, la survie des abeilles reste menacée par les pesticides qui les affaiblissent et les désorientent, ainsi que par la disparition de leur habitat naturel, détruit par l’industrialisation des espaces agricoles. En Europe et sur toute la planète, il nous reste encore beaucoup de travail pour que seule la science guide nos politiques agricoles et environnementales. Et c’est notre communauté qui parviendra à relever ce défi. 🙂

PS: Continuons le combat! Faites un petit don pour soutenir nos campagnes réactives et créatives sur les questions qui nous touchent tous: https://secure.avaaz.org/fr/bees_victory/?rba13

P.PS: Comme la pétition des apiculteurs allemands, nombreuses sont les campagnes lancées par des membres, seuls ou en groupe. Cliquez ici pour découvrir à quel point il est simple de lancer la vôtre dès maintenant : http://www.avaaz.org/fr/petition/start_a_petition/?rba13

POUR ALLER PLUS LOIN

La bataille des abeilles et le rôle joué par Avaaz ont fait l’objet de centaines d’articles. En voici une sélection:

Les pesticides interdits pour mettre fin au massacre des abeilles (Presseurop)
http://www.presseurop.eu/fr/content/article/3735871-les-pesticides-interdits-pour-mettre-fin-au-massacre-des-abeilles

UE : trois tueurs d’abeilles sur la sellette (Arte)
http://www.arte.tv/fr/ue-trois-tueurs-d-abeilles-sur-la-sellette/7482928.html

Pesticides tueurs : la victoire des abeilles (Europe 1)
http://www.europe1.fr/Environnement/Pesticides-tueurs-la-victoire-des-abeilles-1500057/

Bruxelles va suspendre pour deux ans trois insecticides tueurs d’abeilles (Le Monde)
http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/04/30/bruxelles-va-suspendre-pour-deux-ans-trois-insecticides-tueurs-d-abeilles_3168737_3244.html

L’EFSA identifie les risques associés aux néonicotinoïdes pour les abeilles (EFSA)
http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/130116.htm?utm_source=homepage&utm_medium=infocus&utm_campaign=beehealth

Une pétition pour sauver les abeilles (en 2011, Le Journal de l’Environnement)
http://www.journaldelenvironnement.net/article/une-petition-pour-sauver-les-abeilles,21682

Le Carnussien Vigilant Masqué.... Clic...