Archive for novembre 2009

Prix Pinocchio du développement durable 2009

30 novembre 2009

And the winner is....

Les Amis de la Terre ont décerné mardi 24 novembre 2009 à Paris les prix Pinocchio du développement durable 2009, sur la base des votes des internautes. Cette année, les lauréats sont Bolloré dans la catégorie « droits humains », Total dans la catégorie « environnement » et EDF dans la catégorie « greenwashing ».

Dans la catégorie « droits humains », c’est le groupe Bolloré qui a reçu le prix avec 35 % des votes pour les conditions de travail déplorables des travailleurs dans les plantations d’huile de palme de sa filiale Socapalm (Cameroun), dont elle est actionnaire majoritaire.

Le groupe Total a quant à lui reçu le prix Pinocchio dans la catégorie « environnement » avec 29 % des votes de cette même catégorie. Les internautes condamnent la multinationale française pour son implication dans le méga-projet pétrolier Kashagan (Kazakhstan), qui s’annonce comme une catastrophe environnementale et sanitaire. Ce cas illustre le double discours du groupe qui, loin de l’image moderne et éthique qu’il cherche désespérément à se donner, continue à investir massivement dans des projets fossiles polluants et archaïques.

Pour le « greenwashing » enfin, c’est EDF qui remporte le prix avec 42 % des votes de cette catégorie pour sa récente campagne de communication « Changer d’énergie ensemble » qui a coûté plus cher que les dépenses du groupe en recherche et développement dans les énergies renouvelables. Ces dernières ne représentent elles-mêmes qu’une part infime du chiffre d’affaires du groupe par rapport au nucléaire.

Les Amis de la Terre organisent chaque année les Prix Pinocchio du développement durable pour dénoncer le bilan désastreux de grandes multinationales, en termes économiques, environnementaux ou sociaux. Les multinationales, toujours aussi peu encadrées, ont de plus bénéficié de financements publics sans précédent pour éviter de pâtir de la crise et ce sont les contribuables et les salariés qui doivent assumer les coûts.

Pour Gwenael Wasse, chargé de campagne pour la Responsabilité sociale et environnementale des entreprises aux Amis de la Terre, « malgré les beaux discours, les multinationales continuent à faire ce qu’elles veulent sans être inquiétées, en s’en tenant à des accords volontaires dont l’inefficacité est flagrante. Dans la crise systémique actuelle, il est plus que jamais temps que les décideurs prennent leurs responsabilités et mettent enfin en place des lois contraignantes. Il n’est plus admissible que les intérêts privés des multinationales continuent à primer sur l’intérêt général, l’avenir de la planète et le bien-être de ses habitants ».

Nombre total de votant : 7 494. Les résultats des votes détaillés par catégorie sont accessibles sur le site www.prix-pinocchio.org

Les images de la cérémonie sont disponibles en ligne ici

Publicités

Les brèves déjantées d’Hercule Grincheux

29 novembre 2009

Dynamiser, donner une âme à notre centre-ville (suite)

Aujourd’hui, le programme des festivités.

Elles seront nombreuses, variées et surtout gratuites. Chaque semaine, les carnussiens auront un vaste choix pour se divertir :
–    Courses cyclistes en relai sur les nouvelles pistes cyclables de 21 h à 2 h du matin.
–    Eglise Notre-Dame d’Afrique, concert d’orgues (fraichement inaugurées et largement subventionnées par nos deniers citoyens), les mardis et vendredi de 22 h à 3 h du matin.
–    Exposition philatélique et bourse d’échange devant la Poste, avenue du Mont Fleuri de 20 h à 23 h, tous les jours, sauf : mardi, mercredi, jeudi et le week-end.
–    Devant la mairie, de 20 h à 2 h du matin, barbecue géant avec soirées, sandwiches, grillades et merguez. Animation assurée par les élus avec, notamment, les séances du Conseil municipal autour d’un feu de bois (chaque élu fournissant sa bûche).
–    Feu d’artifice chaque premier samedi du mois et fête foraine.

Enfin, les nombreuses associations carnussiennes seront sollicitées pour dynamiser notre centre ville, de 18 h à minuit, avec tenue de stands (pêche à la ligne, jeu de massacre, tir à la carabine, démonstrations sportives.

Sur inscription (groupe de 10 personnes maxi), visite des services municipaux ,(toutes les nuits), services administratifs, archives, toilettes, bureau de M. le Maire, avec possibilité de rédiger son courrier et passer gratuitement quelques coups de fil.
Afin de garantir la sécurité des nombreux carnussiens en soif d’énergie et de vitalité, la circulation automobile sera totalement interdite en centre ville de 20 h à 6 h du matin en semaine et de 20 h à 11 h les samedis et dimanches afin que chaque riverain puisse se reposer des effets « dynamisants »  du centre ville.
Ah oui, ça va bouger à Carnoux !

Question : Une seule chose reste à savoir et elle intéresse tous les carnussiens : la nouvelle âme du centre ville, de combien va-t-elle « dynamiser » nos impôts ?

Hercule Grincheux

Comité de soutien de Richard Martin : Lundi 30 novembre

28 novembre 2009

diffuser l'information

Les brèves déjantées d’Hercule Grincheux

27 novembre 2009

Centre Ville

Enfin, ils vont dynamiser, donner une âme à notre centre ville ! Un centre-ville plein de vie, d’énergie, de vitalité. Mais alors, le centre ville, il était mort, sans activités ?

Le nouveau Carnoux....

Voici ce que vous ne trouverez pas dans la revue municipale et ce, en avant première : le programme des activités et festivités pour dynamiser notre futur centre ville, ainsi que les nouveaux horaires de nos services publics.
–    Changement d’horaires à notre nouvelle Poste, avenue du Mont Fleuri. Après le mercredi, fermeture tous les après-midi et une ouverture de 18 h à 22 h.
–    Hôtel de Ville plus spacieux et nocturne jusqu’à 21 h. M. le Maire recevra les carnussiens sur rendez-vous jusqu’à 1 h du matin, autour d’une bonne tisane.
–    Concours de boules toutes les nuits dans le parc Tony Garnier fraichement requalifié.
–    Ouverture de l’Eglise Notre-Dame d’Afrique 24 h sur 24, chauffée l’hiver et climatisée l’été.
–    Marché forain de 18 h à 24 h, deux fois par semaine.
–    Police municipale : ouverture non stop avec distributeur de boissons chaudes l’hiver, rafraichissantes l’été et cours de révision du code de la route (gratuit).
–    Enfin, à côté des WC publics (non situés sur le projet et les plans municipaux), derrière la mairie, un espace clos de 200 m2, en partie gazonné et sablé sera mis à la disposition de nos toutous carnussiens pour la pipisse du soir. L’espace restera ouvert toute la nuit en cas d’urgence.
Ah oui, ça va bouger en soirée et la nuit à Carnoux !
A suivre… le programme des festivités.

Hercule Grincheux

Etouffer ou vivre ?

26 novembre 2009

La question.....

Magnifique dessin trouvé ici

On ne négocie pas avec le climat, on agit !

21 novembre 2009

Le changement climatique, tout le monde en parle. Ce qu’on dit moins, c’est que ses conséquences sont d’ores et déjà dévastatrices : écosystèmes ravagés, variabilité climatique extrême, hausse du niveau des océans… Plus de 250 millions de personnes en sont dès à présent victimes dans les pays les plus pauvres : inondations, sècheresses ravageant les récoltes, propagation des maladies tropicales, pénuries d’eau, migrations forcées…
Il est urgent d’agir. Sans action forte et rapide de la communauté internationale, et de la France en particulier, lors de la conférence de l’Onu sur le climat qui se tiendra à Copenhague, en décembre prochain, nous allons droit dans le mur…

Plus de 300 000 citoyens ont déjà signé l'Appel

J’ai décidé de ne pas rester inactif et vous propose d’agir maintenant ! Rejoignez les centaines de milliers de citoyens réunis autour de l’Ultimatum climatique par une coalition de 11 ONG françaises, pour demander au président de la République Nicolas Sarkozy de s’engager en faveur d’un accord historique à Copenhague, qui soit contraignant et juste pour sauver l’avenir de la planète.

Signez l’appel sur www.copenhague-2009.com et faites passer le message autour de vous !

yaourt et les probiotiques : obésités !

20 novembre 2009

Article concernant les yaourts aux probiotiques paru dans le Canard Enchainé le 12 Août 2009 :

L'article en question

En fait, en début d’année, des chercheurs ont eu l’idée de comparer la flore intestinale des obèses et des non obèses. Et, surprise ! les premiers étaient bourrés de probiotiques – ceux qu’on trouve justement dans les yaourts Santé Plus. Didier Raoult commente : « On a autorisé pour l’alimentation humaine des activateurs de croissance utilisés dans les élevages, sans chercher à savoir quel serait l’effet sur les enfants. » Du coup, celui-ci réclame maintenant des études pour connaître le rôle précis de la totalité des produits lactés dans l’épidémie d’obésité infantile.

Depuis le temps qu’on dit que les produits laitiers c’est de la m… pour la santé et que leur seule utilisation logique prévue par la nature, c’est de faire pousser les veaux des vaches. ….!

Air Sarko One

19 novembre 2009

Un palace flottant à 20.000 euros l’heure de vol. Coût : 185 millions d’euros.

C’est passé assez inaperçu la semaine dernière. Dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 novembre, l’Assemblée nationale a voté des crédits à hauteur de 185 millions d’euros pour l’achat et l’aménagement d’un avion A330 réservé aux voyages présidentiels.

Air Sarko One

Le ministère de la défense devra supporter ces dépenses même si, et les députés de la majorité y ont pris soin, l’avion sera exclusivement utilisé par le président de la République.

Philippe Leymarie dans son blog Défense en ligne hébergé par le Monde diplomatique est assez époustouflé par le petit Elysée volant que l’on prépare pour Nicolas Sarkozy : “ l’Air Force One français comprendra un poste de transmissions dernier cri, des installations médicales, une salle de réunion, un bureau, une chambre à coucher avec salle de bains, un système de leurres antimissiles, etc. L’avion présidentiel ne sera cependant pas disponible avant la fin de l’année prochaine.”

“ Problème, selon Philippe Leymarie, : cet appareil… sera unique, c’est-à-dire forcément indisponible à un moment ou un autre (voir le cas du porte-avions Charles de Gaulle !). Et l’heure de vol passera à 20.000 euros en moyenne (contre 12.000 sur A319).”

source blog

Réforme de la taxe professionnelle :

16 novembre 2009

Un mauvais coup pour les collectivités ?

Annoncée à grands coups de trompette par Nicolas Sarkozy en février 2009, la suppression de la taxe professionnelle  ne fait certainement pas partie des débats qui passionnent les français. En dehors de quelques fiscalistes pointus et des technocrates de Bercy, qui est capable de saisir tous les tenants et aboutissants d’une réforme aussi technique et en apparence bien éloignée des préoccupations quotidiennes du citoyen lambda ? Et pourtant, les observateurs les plus attentifs du microcosme politique n’auront pas manqué de remarquer que trois anciens premiers ministres de la cinquième république, dont l’action au gouvernement n’est pas restée dans la mémoire collective comme particulièrement teintée de valeurs de gauche, Alain Juppé, Edouard Balladur et Jean-Pierre Raffarin, se sont livrés à une critique extrêmement virulente de cette réforme. Déjà voté à l’Assemblée Nationale, le texte va être bientôt discuté au Sénat et d’intenses tractations sont en cours pour en rendre les dispositions plus acceptables car de nombreux élus locaux sont vent debout contre cette mesure.

Blog11_TP

Z.I. des Paluds

Pourquoi une telle fronde, y compris dans les rangs de la majorité, habituellement plus docile à suivre les initiatives du chef de l’État ? Tout simplement parce que cette suppression de la taxe professionnelle (qui a déjà connu de nombreux allègements ces dernières années) touche directement aux recettes des collectivités territoriales. L’essentiel des ressources des collectivités (région, départements, communes et intercommunalité) provient en effet d’une part de la taxe professionnelle, payée par les entreprises là où elles sont implantées, et d’autre part des impôts directs locaux payés par les ménages, c’est à dire vous et moi, à savoir la taxe foncière sur les propriétés bâties et non bâties, et la taxe d’habitation. Par exemple la taxe professionnelle représente 71 % des recettes de la communauté d’agglomération du Pays d’Aubagne et 28 % pour la ville d’Aubagne. Quant on sait que les collectivités territoriales assurent désormais en France plus de 70 % des investissements publics, on ne peut qu’être inquiet de la suppression annoncée de cette taxe professionnelle prévue dès le budget 2010…

Bien sûr, des compensations seront mises en place pour que l’État reverse aux collectivités l’équivalent de ce manque à gagner, même si jusqu’à présent on ne sait pas encore très précisément d’où proviendra cet argent (la fameuse taxe carbone pourrait y contribuer…). En revanche, ce que savent d’ores et déjà les collectivités au vu de leur expérience passée, c’est que ces compensations seront difficiles à percevoir et très probablement dégressives alors que la taxe professionnelle était une source de revenu dynamique permettant bon an mal an une croissance des budgets d’investissement. Le gouvernement ne cache d’ailleurs pas sa volonté de remettre au pas les collectivités locales en contrôlant davantage leurs dépenses. Certaines dispositions de la réforme des collectivités territoriales, dont la suppression annoncée des financements croisés, également en cours de discussion, vont dans le même sens.

C’est d’ailleurs cette crainte des élus locaux de se retrouver davantage tributaire des dotations de l’État qui explique que leur réaction soit aussi négative, toutes tendances politiques confondues, car ceci est vécu comme une tentative de recentralisation de la part du gouvernement, alors même que de très nombreuses compétences ont été dévolues aux collectivités, sans toujours leur transférer les ressources nécessaires. Faute de ressources suffisantes, c’est la qualité de nombreux services publics désormais assurés par les collectivités qui risquerait d’en pâtir, sauf à renforcer encore la pression fiscale sur les ménages. C’est aussi le lien entre développement économique et territoire qui pourrait s’affaiblir : jusqu’à présent, de nombreux élus locaux se démènent pour attirer des entreprises afin de développer l’emploi localement. Mais après la suppression de la taxe professionnelle, quel intérêt auront les collectivités à accepter l’installation d’activités industrielles, potentiellement porteuses de nuisances, si toutes leurs ressources budgétaires ne proviennent plus que des particuliers ?

Cette réforme, portant en apparence sur un domaine fiscal très technique, ne manque donc pas de portée politique et il n’est que de voir la colère de nombreux élus locaux pour s’en convaincre. Le prochain congrès des maires, prévu du 17 au 19 novembre prochain à Paris, s’annonce particulièrement houleux, à tel point que le président de la République a d’ores et déjà fait savoir qu’il n’y sera pas présent…

L. V.LutinVert1Small

Dictée…

15 novembre 2009

Ce petit texte, que je vous laisse savourer, a été trouvé dans un vieil almanach :

Monsieur Lamère a épousé Mademoiselle Lepère.

De ce mariage, est né un fils aux yeux pers.
Monsieur est le père, Madame est la mère.
Les deux font la paire.

Le père, quoique père, est resté Lamère,  mais la mère, avant d’être Lamère était Lepère.
Le père est donc le père sans être Lepère, puisqu’il  est Lamère et la mère est Lamère, bien que née Lepère.

Aucun des deux n’est maire.
N’étant ni le maire ni la mère, le père ne commet donc  pas d’impair en signant Lamère.
Le fils aux yeux pers de Lepère deviendra maire.
Il sera le maire Lamère, aux yeux pers, fils de Monsieur  Lamère, son père, et de Mademoiselle Lepère, sa mère.

La mère du maire meurt et Lamère, père du maire, la perd.
Aux obsèques, le père de la mère du maire, le grand-père Lepère, vient du  bord de mer, et marche de pair avec le maire Lamère, son petit-fils.

Les amis du maire, venus pour la mère, cherchent les Lamère, ne trouvent que le maire et Lepère, père de la mère du maire, venu de la mer, et chacun s’y  perd !

Fin

CARNOUX et le Parc National des Calanques

14 novembre 2009

AfficheGIP

L’HÉRITAGE DE DARWIN ET SES DÉVOIEMENTS IDÉOLOGIQUES

13 novembre 2009

Darwin01

Le bicentenaire de la naissance de Charles DARWIN a été abondamment marqué par les médias : articles, numéros spéciaux et documentaires télévisés se sont succédés tout au long de l’année. Mais la plupart des auteurs ont mis l’accent essentiellement sur l’aspect scientifique. Les grands débats de société suscités par la publication de « L’Origine des Espèces » ont été peu évoqués, c’est le cas en particulier des dévoiements qui ont abouti à l’eugénisme et à l’idéologie du «darwinisme social».

Cet exposé se veut complémentaire de celui fait par Monsieur Jacques BLONDEL, en début d’année. Nous reviendront rapidement sur la démarche qui a conduit DARWIN à sa théorie en essayant d’expliquer pourquoi elle a soulevé une opposition aussi violente, alors que le transformisme avait déjà été défendu par d’autres un demi-siècle plus tôt, notamment LAMARCK. Nous verrons aussi comment certains contemporains de DARWIN ont détourné le concept de sélection naturelle à des fins idéologiques. C’est le cas en particulier d’Herbert SPENCER,  considéré à  son époque comme un grand philosophe. Sa vision de l’homme et des sociétés humaines a largement inspiré les économistes ulra-libéraux de l’actuelle «Ecole de Chicago» dont les théories sont mises en pratique depuis une trentaine d’années dans l’économie mondiale

Monsieur Jean-Claude BREGLIANO

Lamentable réunion du Conseil Municipal

10 novembre 2009

Lamentable réunion du Conseil Municipal de Carnoux, jeudi 5 Novembre 2009

Quatre questions à l’ordre du jour (c’est peu) ! Une salle comble (c’est rare) ! Une atmosphère agressive (c’est fréquent) ! Un Maire sur la défensive (ça arrive) !

Tous les éléments sont réunis pour que cette réunion qui devrait être de travail et d’échanges tourne à l’agressivité, au dénigrement et aux attaques personnelles.

Trois questions de l’ordre du jour sont rapidement balayées. Seule la question concernant la construction de 27 logements sociaux, allée Gabriel Fauré, anime les débats et ce, devant de nombreux riverains venus exprimer leur mécontentement et surtout, le manque de concertation avec la municipalité.

Réunir, informer, dialoguer sur un sujet touchant une population, un quartier, les élus de la majorité ne savent pas faire. Aujourd’hui, les riverains de l’allée Fauré, hier ceux d’Arthur Rimbaud et de Plein Soleil au sujet de l’implantation de la médiathèque… Mêmes causes, mêmes effets. Pas de concertation préliminaire aboutit au mécontentement, à l’inquiétude et aux supputations.

BlogHelin8

Source : La Provence

L’affluence des grands jours dans la salle du Conseil semble rendre les élus de la majorité mal à l’aise et agressifs. Les premières salves viennent du Maire lui-même qui tente de restreindre au maximum le temps de parole de l’opposition. Il réaffirme même que le Conseil Municipal n’est pas un lieu de débat !
Malgré la volonté du Maire de ne pas laisser s’exprimer normalement les élus d’opposition, ceux-ci font ressortir tous les points négatifs de ce projet et dénoncent le manque de concertation. La palme de l’agressivité revient au Conseiller communautaire Christian Mayadoux, laissant bassement sous-entendre qu’il avait des informations et un dossier sur M. Garcia, Conseiller municipal et sa famille. Mais dans son élan, M. Mayadoux oublie que M. Garcia, ou d’autres conseillers pourraient eux aussi avoir un dossier sur lui et sa famille ?

La construction de ces 27 logements auxquels viendront s’ajouter 25 autres construits au centre ville portera le parc carnussien à 427 logements sociaux. Pour atteindre les 20 % prévus par la loi, il faudra encore en construire 114.

Relevé aussi, durant les débats, le cadeau offert à la société immobilière SOGIMA qui se voit attribuer 1900 m2 de terrain constructible pour la somme de 300.000 euros. Cette même parcelle avait été vendue 500.000 euros à un promoteur, en février 2006, qui s’était rétracté par la suite.

Une bonne nouvelle tout de même : la commune, par l’intermédiaire de son Centre Communal d’Action Sociale aura la gestion et le pouvoir d’attribution de 70 % de ces futurs logements.

Les débats houleux entre élus se sont ensuite poursuivis avec les riverains mécontents.

Pour ma part, après avoir exposé mes différentes craintes (manque de concertation, stationnement, sécurité dont il faudra impérativement tenir compte), j’ai fait valoir que Carnoux souffrait cruellement d’un manque de logements sociaux, notamment pour notre jeunesse à faibles ressources. J’ai donc voté en faveur de ce projet. Les élus de la liste Garcia ont voté contre.

Guy HELIN, Conseiller Municipal

La dette publique…….

8 novembre 2009

Certains d’entre vous connaissent la fameuse horloge de la dette publique américaine qui, à Time Square, en plein centre de Manhattan,donne en instantané le montant de la dette des Etats Unis :

DetteUS01

En plein Manhattan, le compteur....

Mais, il existe des sites internet qui donnent en temps réel les mêmes informations…. Je vous popose pour commencer une page sur la dette publique des Etats Unis (lien direct) :

DetteUS02

La dette des USA en temps réel...!

A noter le deuxième compteur en haut à gauche « debt per citizen » donnant la dette par habitant… Voyons maintenant ce que nous propose la France sur ce lien . En ce moment, le compteur affiche (et ne cesse de s’incrémenter) :

DetteFrance01

La dette française qui monte, qui monte...

Sur la même page, on trouve aussi le compteur de la dette publique par habitant :

DetteFrance02

Ce que chacun d'entre nous doit.....?

Une note indique aussi notre classement international :

  • La France est le 19e pays le plus endetté au monde, par rapport à son PIB, parmi les 126 entités (sur 195 Etats) sur lesquelles la CIA publie des données (classement CIA au 31 mars 2008). Elle se situe entre l’Uruguay et le Portugal. Pour être plus précis, la France est 19e mondiale par le poids de sa dette publique par rapport à son PIB.
  • Dit autrement, il y a 107 pays moins endettés que la France : elle est 107e parmi les 126 entités sur lesquelles la CIA publie des données, classées en fonction du ratio dette publique / PIB par ordre croissant.

Et pour finir, on trouve aussi des liens vers d’autres compteurs d’autres pays :

DetteJapon01

...........!

  • etc….

N’hésitez pas à nous signaler les liens vers les autres compteurs…..

RETRAITES DOREES

7 novembre 2009

RetraitesEurope01Les technocrates européens jouissent de véritables retraites de nababs…
Même les parlementaires qui, pourtant, bénéficient de la « Rolls » des  régimes spéciaux, ne reçoivent pas le tiers de ce qu’ils touchent…  C’est dire !

Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de « contrôleur adjoint de la  protection des données », aura acquis après seulement 1 an et 11 mois  de service (en novembre 2010), une retraite de 1 515 € / mois.  L’équivalent de ce que touche, en moyenne, un salarié français du  secteur privé après une carrière complète (40 ans). Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après 10 années, lui aura droit à près de 9 000 € de  retraite / mois.

C’est simple, plus personne ne leur demande des comptes et ils ont  bien décidé d’en profiter. C’est comme si, pour leur retraite, on leur avait fait un chèque en blanc.
En plus, beaucoup d’autres technocrates profitent d’un tel privilège :
1. Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher  12 500 € de retraite par mois;
2. Pernilla Lindh, juge au Tribunal de première instance, 12 900 € par  mois;
3. Damaso Ruiz-Jarabo Colomer, avocat général, 14 000 € par mois.
4. Etc.
Consultez la liste

Pour eux, c’est le jackpot. En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète et, donc, d’obtenir le maximum : 70 % du dernier salaire.
Car, c’est à peine croyable… Non seulement leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière complète alors que pour vous, comme pour moi, il faut se tuer à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 41 ans.
Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandent l’allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour eux, pas de problème, le taux plein c’est 15,5 ans… De qui se moque-t-on ?
A l’origine, ces retraites de nababs étaient réservées aux membres de la Commission européenne puis, au fil des années, elles ont également été accordées à d’autres fonctionnaires. Maintenant, ils sont toute une armée à en profiter : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc.

Mais le pire, dans cette affaire, c’est qu’ils ne cotisent même pas pour leur super retraite. Pas un centime d’euro, tout est à la charge du contribuable…
Nous, nous cotisons plein pot toute notre vie et, au moindre retard de paiement, c’est la déferlante : rappels, amendes, pénalités de retard, etc.
Aucune pitié. Eux, ils (se) sont carrément exonérés. On croit rêver !

Rendez-vous compte, même les magistrats de la Cour des comptes européenne qui, pourtant, sont censés « contrôler si les dépenses de l’Union européenne sont légales, faites au moindre coût et pour l’objectif auxquelles elles sont destinées… « , profitent du système et ne paient pas de cotisations.
Et, que dire de tous ces technocrates qui ne manquent pas une occasion de jouer les « gendarmes de Bruxelles » et ne cessent de donner des leçons d’orthodoxie budgétaire alors qu’ils ont les deux mains, jusqu’aux coudes, dans le pot de confiture ?

A l’heure où l’avenir de nos retraites est gravement compromis par la violence de la crise économique et la brutalité du choc démographique,  les fonctionnaires européens bénéficient, à nos frais, de pensions de 12 500 à 14 000 € par mois, après seulement 15 ans de carrière et sans même cotiser… C’est une pure  provocation !
Il faut d’alerter tous les citoyens des Etats membres de l’Union Européenne. Ensemble nous pouvons créer un véritable raz de marée.

Il est hors de question que les technocrates européens continuent à jouir, à nos frais et en toute impunité, de telles retraites. Nous  allons leur remettre les pieds sur terre.

Sauvegarde Retraites a réalisé une étude précise et très documentée qui prouve par « A+B » l’ampleur du scandale. Elle a déjà été reprise par les médias : lepoint

Grippe A (H1N1) : La liste…..

6 novembre 2009

GrippeALogo

H1N1

Liste des personnes invitées à se faire vacciner par ordre de priorité

  • Personnels de santé de réanimation néonatale et pédiatrique (ici)
  • Personnels médical, paramédical et aide-soignant des établissements de santé ainsi que médecins et infirmiers du secteur ambulatoire exposés à des patients grippés ou en contact avec des patients porteurs de facteurs de risque
  • Femmes enceintes (à partir du second trimestre) (ici)
  • Entourage des nourrissons de moins de 6 mois (famille et personnes assurant la garde de ces nourrissons) (ici)
  • Professionnels chargés de l’accueil de la petite enfance (jusqu’à 3 ans) (ici)
  • Nourrissons âgés de 6-23 mois révolus avec des facteurs de risque (atteints de pathologies chroniques sévères) (ici)
  • Sujets âgés de 2 à 64 ans avec facteurs de risque (ici)
  • Autres professionnels de santé, professionnels de secours et transporteurs sanitaires
  • Nourrissons de 6-23 mois révolus sans facteur de risque

     

    MinistereLogo

    Ministere de la Santé et des Sports

  • Personnels d’accueil des pharmacies (ici)
  • Personnels des établissements médico-sociaux (ici)
  • Plus de 65 ans avec facteurs de risque (ici)
  • 2-18 ans sans facteur de risque
  • Plus de 18 ans sans facteur de risque

Source : Ministère de la Santé et des Sports

Acte II, “J’écris au Président”

5 novembre 2009

Nous étions plus de 2,3 millions à participer à la votation citoyenne. Partout en France, devant les bureaux de poste, les mairies, dans les entreprises, sur les marchés, les lieux publics soyons encore plus nombreux à écrire au Président pour qu’il organise le débat public et le référendum sur le service public postal.

A partir du 31 octobre, journée nationale de rassemblements devant les bureaux de poste, des cartes postales à envoyer au Président pour lui demander un référendum sur le service public postal seront mises à disposition à travers la France.

Envoyez votre carte....

Envoyez votre carte....

VOUS POUVEZ AUSSI ENVOYER LA CARTE POSTALE PAR INTERNET :

http://www.referendumpourlaposte.rezisti.org/index.php

Forum régional des transports – samedi 7 novembre à Aubagne

4 novembre 2009

ForumTransports

ForumTransports2

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE POUR LES REGIONS

3 novembre 2009

On entend beaucoup la fronde des députés UMP contre la réforme de la taxe professionnelle, on entend moins  les régions qui dénoncent un « étranglement financier » NOUVELOBS.COM L’Association des régions de France affirme que « l’Assemblée Nationale, avec le rejet de l’amendement sur la taxe foncière proposé par des parlementaires élus régionaux, poursuit le processus d’étranglement financier des régions ».
Les régions s’estiment victimes d’un « étranglement financier » de la part des députés qui ont rejeté les amendements de la commission des Finances de l’Assemblée pour remplacer la taxe professionnelle.
Dans un communiqué publié vendredi 23 octobre, l’Association des régions de France (ARF) affirme que « l’Assemblée Nationale, avec le rejet de l’amendement sur la taxe foncière proposé par des parlementaires élus régionaux, poursuit le processus d’étranglement financier des régions ».
« Si le Sénat ne modifie pas le texte, désormais les régions ne voteront plus qu’à peine 10% de leurs recettes », ajoute-t-elle.
« La disparition de toute autonomie fiscale et financière »

CrocDeBoucher

...........!

« Sous la pression du gouvernement, le projet de loi de Finances 2010 fait disparaître de l’assiette fiscale régionale la taxe foncière bâtie, seul impôt régional en lien avec les ménages », affirme l’ARF.
Avec cette perte, « c’est la disparition de toute autonomie fiscale et financière », ajoute-t-elle.
« Dépendantes à 90% de la dotation de l’Etat, les régions n’auront plus de marge de manœuvre », ce qui les empêchera, poursuit l’ARF, d’assurer leurs services publics régionaux de proximité: gratuité des manuels scolaires, modernisation des Trains Express Régionaux, formation professionnelle pour personnes en recherche d’emploi, construction et entretien des lycées.
Elles ne pourront plus soutenir le monde associatif, culturel ou sportif « qui assure la cohésion sociale », ajoute le communiqué.