Au Laos, les cochons touchés par la peste porcine

by

Agronomes et Vétérinaires Sans Frontière (AVSF) tire la sonnette d’alarme. Au Laos, les petits paysans ont développé l’élevage porcin pour améliorer leurs conditions de vie précaires. Cet élevage est une source de revenu importante pour les familles. Or, le virus de la Peste porcine africaine, apparu sur le continent depuis 2018, met en danger la pérennité de ces élevages, jugés peu sûrs sur le plan sanitaire.

Élevage familial au Laos (source © AVSF)

D’après l’OIE (Organisation Mondiale de la santé animale), depuis la première apparition de la Peste porcine africaine (PPA) au Laos le 20 juin, 141 foyers ont été signalés dans dix-sept divisions administratives différentes. Toutes les flambées sont toujours en cours. Il s’agit d’une maladie virale hémorragique qui touche exclusivement les porcs domestiques et les sangliers et n’est pas contagieuse pour l’Homme. Elle n’est pas apparente chez les suidés sauvages africains (potamochères et phacochères), mais elle présente un taux de mortalité élevé dans les élevages. La maladie se transmet par contact direct d’un animal malade à un animal sain ou par contact d’un animal sain avec un aliment ou un environnement contaminé par le virus. Ce virus est très résistant dans les sécrétions, les excrétions et les produits issus des porcs contaminés. La persistance du virus dans la viande est en général à l’origine de contaminations à distance par distribution aux animaux de déchets de cuisine.

Les élevages industriels sont réputés plus à même de mettre en place les mesures qui s’imposent. Ce sont pourtant dans ces élevages que des campagnes d’abattages massifs ont lieu lorsque le virus s’y introduit.

Les principaux foyers de peste porcine en Asie (source © OIE)

Les élevages paysans doivent aussi pouvoir bénéficier de l’assistance technique nécessaire pour se protéger contre la diffusion de la maladie. C’est ce que AVSF tente de faire avec les petits paysans du Laos. C’est un enjeu important car, comme le dit l’association, c’est toute une activité économique qui est en jeu et par là même les conditions des familles rurales qui en dépendent.

– L’élevage est une source de revenu pour les familles afin d’acheter de la nourriture et prendre en charge les autres dépenses. Cet élevage vient en complément de la culture du riz qui ne suffit pas à elle seule à assurer l’autosuffisance alimentaire des familles.

– L’élevage familial évite aux familles de devoir acheter les protéines animales consommées et les rend ainsi moins dépendantes des variations de cours de la viande. En période de pénurie, les prix montent et les familles ont du mal à acheter de la viande. Avoir un élevage propre est donc la garantie de pouvoir mieux s’alimenter.

– L’élevage s’insère dans le système d’exploitation des paysans. Il apporte les fertilisants nécessaires et évite ainsi l’achat d’engrais.

Cochon noir dans une ferme au Laos (source © Freepick)

AVSF propose ainsi de développer plusieurs axes d’intervention afin d’aider les paysans à préserver un système de production plus à même d’assurer leur autosuffisance alimentaire. Selon elle, les actions importantes à mener sont les suivantes :

– la formation d’auxiliaires vétérinaires afin de détecter la maladie le plus rapidement possible,

– l’information des paysans grâce au développement des échanges d’expériences,

– la protection des races locales de porcs, car ce sont les mieux à même à résister dans cet l’environnement,

la mise en place d’abattoirs sécurisés,

– la fourniture d’équipements de protection pour les éleveurs et de produits de désinfection,

A l’heure où la pandémie du Coronavirus dévoile un peu plus les dangers d’une économie mondialisée, il est urgent de soutenir l’agriculture paysanne. Elle permet à chaque famille de subvenir à ses besoins tout en assurant le maintien de circuits d’approvisionnement de proximité. Cela est vrai en France comme dans tous les pays, et notamment dans les pays pauvres dont la majeure partie de la population vit de l’agriculture.

E. S. 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :