KATULU ? n° 46

by

De nouvelles analyses de la part du groupe de lecture Katulu ? pour sa réunion de septembre-octobre 2015. Retrouvez l’intégralité des articles dans le compte-rendu complet (Katulu46).

Amour, Colère et Folie

Marie Vieux-Chauvet

Ph1_LivreVieuxChauvetTrois récits réunis, trois personnages en Haïti, à l’époque de la dictature de Duvallier et qui évoquent des thèmes universels et éternels :

AMOUR : portrait de la jalousie et de la haine. La violence s’exercera jusqu’au crime. Tragédie de la disgrâce, du célibat, de la misère sentimentale, de la solitude.

COLERE : a la couleur de la haine. Il porte la rage de l’uniforme noir, ici « la terre comme les corps tout se prend ».

FOLIE : nous entraîne jusqu’à la mort après un combat inégal entre les poètes aux mains nues et les diables armés, la milice de Duvalier.

Marie Vieux-Chauvet

Marie Vieux-Chauvet

L’auteur dénonce les méthodes honteuses du tyran, les fantasmes du pouvoir, du Vaudou. Elle peint sans concession le portrait de l’individu haïtien. Ces trois récits se complètent et se relient par un thème commun : celui de l’injustice, de la cruauté. La vie est vécue comme une passion violente et douloureuse.

Ce livre brûlot précis violent froid sur le visage de la dictature est aussi un témoignage coup de poing sur l’homme, sa lâcheté, ses compromissions, ses corruptions, ses mensonges mais une ode à son imagination qui est aussi sa force. Dans Colère, les poètes sont maltraités et battus, traités comme des fous mais finalement sont la part essentielle de l’homme : sa dignité. Dans la tourmente des cyclones, des tremblements de terre, des révolutions ,des guerres , à l’ombre des maisons coloniales, de la poussière des villes affamées, Marie Vieux-Chauvet réveille nos consciences.

Nicole

Au nom de la mère

Erri De Luca

Ph3_LivreDeLuccaCe tout petit livre reprend l’épisode très connu de Marie ou Myriam, jeune fille fiancée à Joseph, qui se retrouve enceinte « par le vent ».

Dès qu’elle a vu « l’ange » qui lui dit qu’elle porte un enfant dieu, elle en parle à Joseph qui est complètement abasourdi. La loi est simple : s’ils ont « fauté tous les deux » on va les lapider, si seule la femme a fauté, c’est le fiancé qui va devoir lancer la première pierre.

Erri De Lucca

Erri De Lucca

Ils sont tout contents d’être obligés de partir se faire recenser à Bethléem, le pays de Joseph alors qu’elle doit accoucher. Elle devra accoucher seule, mais sa mère lui a tout expliqué : il suffit que Joseph lui donne un couteau bien aiguisé, elle est complètement sereine. Après l’accouchement elle va passer la nuit seule avec son enfant, l’ânesse et le bœuf, tandis que Joseph a dû rester dehors. Elle veut tout pour son enfant, sauf qu’il se distingue des autres enfants ou hommes. Ce n’est pas sûr qu’elle ait été exaucée !!!

Un livre plein de tendresse, de sensibilité et de poésie : un petit bijou qui fait du bien.

Cécile

Dans la mer il y a des crocodiles

Fabio Geda

Wet Eye GlassesIl s’agit de l’histoire d’un petit garçon afghan Enaiatollah, de l’ethnie les Hazaras (chiites) persécuté par les Talibans et les Pachtounes (sunnites). Son père, quelques années avant, est mort assassiné dans son camion qui a été volé avec toutes les marchandises, commandées et achetées pour les Pachtounes en Iran. Ces derniers le recherchent pour lui faire payer la dette du père en le réduisant en esclave. Aussi, à son insu, sa mère le conduit et l’abandonne au Pakistan, pour qu’il puisse vivre libre, après lui avoir imposé 3 promesses : ne jamais prendre de drogues, ne jamais utiliser d’armes, ne jamais voler.

Fabio Geda

Fabio Geda

C’est le récit de 5 années d’errance : 1 an au Pakistan, 3 ans en Iran et une année pour rejoindre l’Italie en passant par la Turquie. Un livre de la vie d’un garçon dont l’enfance se termine à 10 ans, le jour où il n’a plus de mère pour le guider, où il faut qu’il prenne des décisions pour lui. C’est un récit sur la peur de mourir, très souvent, la peur d’être pris par la police et d’être torturé : il ne le sera pas, mais il connaîtra les postes de police.

Soumis à la volonté des passeurs, il fait route avec d’autres jeunes Afghans comme lui mais la plupart du temps il est seul. Être seul est parfois payant, permet plus facilement la bienveillance de l’autre. C’est enfin la chance immense de trouver une famille italienne qui va l’héberger, lui permettre de faire des études et d’obtenir un permis de séjour.

Un récit vivant, sans rancune, la survie avant tout, la peur mais la prise en main de soi. « Comment on trouve un endroit pour grandir, Enaiat ?  Tu le reconnais parce que tu n’as plus envie de t’en aller. Bien sur il n’est pas parfait. Ça n’existe pas un endroit parfait. Mais il existe des endroits où, au moins personne ne cherche à te faire du mal ». « Un jour j’ai lu que le choix d’émigrer naît du besoin de respirer ».

Cécile

SCARLETT

Alexandra Ripley

Ph9_LivreScarlettAprès avoir remporté un concours organisé par les héritiers de Margaret Mitchell, Alexandra Ripley, en 1991, donne une suite à « Autant en emporte le vent. »

Avec un style assez plat (mais qui est peut être imputable à la traductrice Caroline Auchard ?) elle va promener Scarlett d’Atlanta à Charleston puis à Savannah pour lui faire enfin traverser l’Atlantique et découvrir l’Irlande et la maison qui a donné son nom à la plantation de son père, Tara. Elle fait de Scarlett une véritable mégère qui menace ses serviteurs (pourtant libres) de « les fouetter jusqu’au sang » ou « de leur arracher la peau du dos » à la moindre peccadille ! Elle n’a en tête que l’argent.

Alexandra Ripley

Alexandra Ripley

En Irlande elle va se trouver dans un pays en pleines luttes pour la liberté face aux occupants britanniques et, comme d’habitude, elle va se mêler de tout et manquer se faire écharper !! Des rencontres épisodiques avec le beau Rhett ont lieu, assez torrides et racontées avec une verdeur tellement peu en accord avec la retenue que les gens du XIX° siècle avaient en ce qui concerne les histoires de sexe.

Un bouquin indigeste, les dialogues sont trop contemporains, les personnages n’ont plus rien de victoriens et on voit l’auteure qui « allonge la sauce » en faisant intervenir de nombreux personnages nouveaux, le grand père Robillard, ex soldat de Napoléon, les cousins O’Hara, les tantes Robillard, plus une cohorte d’irlandais qui lui sont apparentés et qu’elle rencontre en Europe, les Kennedy, les Fitzpatrick…Et bien entendu, ils tombent tous en admiration devant sa bravoure, sa liberté d’allure et de ton, bien américaines !

Annie

Un amour impossible

Christine Angot

Ph11_LivreAngotEn 1958 à Châteauroux, Pierre Angot rencontre Rachel Schwartz. Il est traducteur à la base militaire, elle travaille à la Sécurité Sociale. Elle est d’une famille modeste, lui est issu d’un milieu bourgeois. Dès le début de leur relation, Pierre signifie à Rachel qu’il ne l’épousera jamais car ce serait une mésalliance et en plus elle est juive !. Lorsque Rachel attend un enfant, il quitte la ville. A la naissance de Christine, il donne quelques nouvelles épisodiquement. Rachel élève sa fille seule mais ne renonce pas à la faire reconnaître, ce qui se fera lorsqu’elle aura 14 ans. La jeune fille voit alors régulièrement son père.

Christine Angot

Christine Angot

L’univers familial entre la mère et la fille sera fusionnel et joyeux jusqu’à l’adolescence puis c’est la rupture. Le mot maman disparaît pour réapparaître à la fin du roman. Entre le père et la fille c’est un amour absent puis déviant. La fin du roman, au moment où le viol de la fille pendant des années par le père est révélé à la mère, surprend mais se fait de façon assez apaisée.

L’auteur écrit que ce roman lui a donné beaucoup de peine, qu’elle ne pensait jamais y arriver : « on peut penser que l’amour maternel est intouchable, mais il n’est pas protégé de la brutalité sociale, ce qui se passe autour peut abîmer cette relation ». Elle a fait jaillir la vérité d’une histoire familiale très longue qui commence avant sa naissance avec ses grands-parents maternels et qui s’achève par un très long dialogue d’explication entre elle et sa mère : « il n’y a pas de pardon car il n’y a pas d’accusation, elle a fait ce qu’elle a pu en fonction d’où elle venait ».

Suzanne

Check-point

Jean Christophe Rufin

Ph5_LivreRuffinL’histoire d’un groupe de 5 personnes, 4 hommes et une jeune fille, qui pour le compte d’une ONG doivent apporter vivres et médicaments dans un coin reculé de Bosnie pendant la guerre, dans deux camions de 15 tonnes.

La jeune fille, Maud, tout juste passé 20 ans, s’est engagée dans cette aventure par idéal, pour donner un sens à sa vie, se montrer ce dont elle est capable. Dans cet environnement machiste, elle va peu à peu découvrir que chacun de ses 4 compagnons est venu pour des raisons différentes, en accord ou plutôt en réaction avec son passé. En effet parmi les 4 hommes, Lionel le responsable de cette mission « fume » pour se sentir bien ; Marc et Alex se connaissent depuis longtemps, ils étaient militaires engagés dans des conflits armés ; Vauthier, ancien des services secrets, est le mécanicien de cette mission et les motifs de sa présence sont des plus obscurs.

Christophe Ruffin

Christophe Ruffin

Dès le début de ce périple, l’ambiance est lourde : beaucoup de méfiance réciproque entre les ex-militaires et Vauthier. l’incapacité du responsable de se faire respecter. La situation de Maud, à la limite de la naïveté, va lui permettre de se retrouver la confidente de chacun…

A travers ce thriller admirablement écrit on se pose la question de ce qu’est d’aide humanitaire aujourd’hui. Sont mis en question la générosité, l’aide à des personnes en détresse lors de conflits armés. Rien n’est vraiment très transparent : aide humanitaire ou trafic d’armes ? Comment rester indépendant des enjeux politiques ?

Jean Christophe Rufin, médecin, a passé plusieurs années à MSF, il a un œil particulièrement éclairé sur l’ambiguïté de la place des ONG aujourd’hui…

Josette J.

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :