Régionales 2015 en PACA : 10 listes en lice

by

Dans moins d’un mois aura lieu le premier tour des élections régionales, prévu le 6 décembre 2015 et, pour l’instant, l’attention est plutôt focalisée sur d’autres sujets, à quelques semaines de l’organisation de la COP 21 et en ce triste lendemain d’attentats meurtriers à Paris, revendiqués par des combattants de l’organisation islamiste Daech. Déjà, lors du précédent scrutin en mars 2010, le taux d’abstention avait dépassé les 55 % en région PACA au premier tour, et tout indique que la participation cette année ne sera pas exceptionnelle non plus…

La nouvelle carte des 13 régions administratives de métropole

La nouvelle carte des 13 régions administratives de métropole

Pourtant ces élections régionales sont importantes dans un pays désormais largement décentralisé, surtout après la loi sur la nouvelle organisation territoriale de la République adoptée en juillet 2015 qui donne encore davantage de compétences aux Régions, dont le nombre a été réduit de 22 à 13 en métropole, même si PACA fait partie de celles dont les contours n’ont pas évolué. Peu à peu et malgré les fortes réticences des élus locaux qui s’arque-boutent sur leurs prérogatives, les niveaux intermédiaires du mille-feuilles territorial commencent à perdre de leur influence au profit des deux principaux niveaux d’organisation que la construction européenne cherche à privilégier dans un souci louable de rationalisation : l’intercommunalité et la région.

Le rôle des communes est de plus en plus limité, quasiment réduit à la gestion des écoles primaires, même si cet échelon reste primordial pour l’animation de la démocratie de proximité et si le maire continue à jouer un rôle majeur, mais la quasi totalité des services publics de proximité est désormais confiée à l’intercommunalité. Pour l’instant, l’outil reste en construction sur l’aire marseillaise avec la future métropole qui peine à se mettre en place, mais c’est désormais à cette échelle que devront être gérés l’urbanisme, la voirie, les espaces verts, les déchets, l’eau, l’assainissement, …, bref la plupart des services du quotidien qui demandent à être pris en charge de manière cohérente, à une échelle suffisante et avec un niveau minimum de technicité pour agir avec cohérence et efficacité.

PACA_000333Les Départements quant à eux conservent une partie de leurs compétences mais se recentrent fortement sur le social tandis que la Région est désormais clairement fléchée sur le développement économique et l’aménagement du territoire, avec notamment l’organisation du transport ferroviaire régional et désormais des liaisons interurbaines, mais aussi en matière de formation professionnelle et d’éducation (lycées). L’organisation territoriale reste néanmoins complexe et la plupart des citoyens ont bien du mal à s’y retrouver dans cette répartition des compétences, surtout lorsque de nombreux élus s’obstinent à empiler les casquettes comme c’est le cas depuis les dernières élections départementales

En tout cas, ce n’est pas l’offre politique qui manquera lors des prochaines régionales, et l’électeur aura largement le choix pour le premier tour puisque ce sont pas moins de 10 listes qui devraient se présenter à ses suffrages en région PACA ! A l’extrême droite, il aura ainsi le choix entre la liste Front National conduite par la députée Marion Maréchal-Le Pen et celle de l’Union des Droites pilotée par le maire d’Orange Jacques Bompart.

Christian Estrosi et Marion Maréchal-Le Pen (photo SIPA parue dans metronews)

Christian Estrosi et Marion Maréchal-Le Pen (photo SIPA parue dans metronews)

A droite, la liste pilotée par le cumulard Christian Estrosi, député, maire de Nice et président de la métropole Nice-Côte d’Azur, rassemble ex UMP, UDI et MODEM. Dans les Bouches-du-Rhône, elle sera pilotée par le député européen Renaud Muselier, la sénatrice Sophie Joissains et le député Bernard Deflesselle. Mais elle sera concurrencée par une liste présentée au nom du parti Debout la France ainsi que par une liste UPR (Union populaire républicaine) qui prône ni plus ni moins que le retrait de la France de l’Otan et de l’Union européenne ! Citons également la liste de l ‘Alliance écologiste indépendante qui devrait être conduite par un de ses secrétaires nationaux qui, lors de l’élection présidentielle de 2012, appelait de ses vœux une candidature de Brigitte Bardot, tout un programme…

Sophie Camard et Jean-Marc Coppola lors d'une conférence de presse commune en septembre 2015

Sophie Camard et Jean-Marc Coppola lors d’une conférence de presse commune en septembre 2015

A gauche, Lutte ouvrière et Nouvelle Donne devraient chacun présenter une liste, avec un risque très élevé de ne pas atteindre la barre de 5 % des suffrages exprimés leur permettant de bénéficier du remboursement de leurs frais de campagne. Quant aux trois partenaires qui constituent la majorité sortante et qui se présentaient sur trois listes séparées lors du premier tour en 2010, ils se sont rassemblés pour le scrutin du 6 décembre 2015 en deux pôles distincts. D’un côté, une liste dénommée La Région coopérative sociale, écologiste et citoyenne, rassemble Front de Gauche et écologistes de EELV et est conduite par le tandem constitué par deux conseillers régionaux sortants, Sophie Camard et Jean-Marc Coppola.

De l’autre, une liste conduite par le député-maire de Forcalquier, social-démocrate assumé et récent rapporteur de la loi Macron, Christophe Castaner,

Chrstophe Castaner, tête de liste socialiste pour les régionales (photo A. Rancoule / 20 Minutes)

Chrstophe Castaner, tête de liste socialiste pour les régionales (photo A. Rancoule / 20 Minutes)

s’est constituée autour du Parti socialiste, du PRG et de la toute nouvelle Union des démocrates et écologistes. Une liste qui, dans les Bouches-du-Rhône, sera conduite par Christophe Madrolle, passé par différents partis de Génération écologie jusqu’au MODEM via Les Verts.

Les premiers sondages indiquent que les listes du Front National et de la Droite devraient se retrouver en tête, au coude à coude à l’issue du premier tour, ce qui pourrait conduire à une triangulaire au second tour, le 13 décembre, après fusion des deux listes de gauche, dont les équipes dirigent ensemble la Région depuis 1998 sous la houlette de Michel Vauzelle et qui ne devraient donc pas avoir de mal à présenter un programme unique. Reste que le contexte national n’est guère favorable à la gauche et que les niveaux d’abstention seront très probablement élevés, ce qui laisse la porte ouverte à beaucoup d’incertitudes…

L.V.  LutinVertPetit

Publicités

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “Régionales 2015 en PACA : 10 listes en lice”

  1. Un « branleur » à la tête de la région PACA ? | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] député-maire de Nice et (éphémère) ministre de l’Industrie, de conduire la liste UMP aux élections régionales. Une élection remportée haut la main après que son adversaire malheureux de gauche, Christophe […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :