Israël tenté par des mesures d’apartheid ?

by

Lors d’une conférence organisée à Carnoux en septembre 2013, Pierre Stambul, co-président de l’Union juive française pour la paix, avait déjà évoqué la notion d’apartheid pour décrire certains aspects de la politique de colonisation d’Israël.

Carte présentée par Pierre Stambul lors de sa conférence à Carnoux en septembre 2013

Carte présentée par Pierre Stambul lors de sa conférence à Carnoux en septembre 2013

Incontestablement, l’actualité semble malheureusement confirmer son analyse. Le ministre de la Défense, Moshé Yaalon, a en effet annoncé il y a quelques jours que les milliers de Palestiniens qui viennent chaque jour travailler en Cisjordanie, ne seront désormais plus autorisés à utiliser les bus israéliens pour rentrer chez eux. Il a justifié cette décision en expliquant que cette disposition allait permettre de « mieux contrôler les Palestiniens et de réduire les dangers pour la sécurité ». Une mesure qui rappelle quand même furieusement des pratiques de ségrégation raciale d’un autre temps !

Blog185_PhBus

Les protestations qui se sont élevées de toute part suite à cette annonce ont finalement conduit le premier ministre Benjamin Netanyahu à suspendre pour l’instant la mise en application de cette mesure, initialement annoncée à titre expérimental pour une durée de trois mois à compter du 20 mai 2015. Mais rien ne dit qu’elle ne resurgira pas prochainement tant elle correspond aux exigences des colons israéliens hantés par leurs obsessions sécuritaires.

Soldats israéliens à un arrêt de bus au nord de Jérusalem (photo AFP M. Kahana)

Soldats israéliens à un arrêt de bus au nord de Jérusalem (photo AFP M. Kahana)

Le contexte politique est en effet particulièrement favorable à ce type de disposition depuis que les élections du 17 mars dernier ont donné à la Droite israélienne décomplexée une assez nette victoire avec 67 sièges à la Knesset sur 120. La majorité actuelle compte notamment dans ses rangs le Foyer Juif, parti nationaliste qui milite justement depuis des années pour interdire aux Palestiniens le droit de monter dans des bus israéliens, ce qui explique cette annonce, quelques semaines seulement après la formation du nouveau gouvernement.

Dessin de Plantu, publié dans l'Express (janvier 2012)

Dessin de Plantu, publié dans l’Express (janvier 2012)

En Judée-Samarie, partie de la Cisjordanie colonisée par Israël, des milliers de Palestiniens viennent chaque jour en bus pour travailler. Ils sont pour cela obligés de passer par quatre points de contrôle (Rayhan, Hala, Elyahu et Eyal) où ils subissent de minutieuses vérifications. A leur retour, ils étaient autorisés jusqu’à présent à emprunter les lignes d’autobus israéliennes, ce qui leur permettait de gagner beaucoup de temps sur le trajet de retour. Les nouvelles dispositions qui ont failli être adoptées cette semaine et que les colons israéliens réclament depuis des années les auraient obligés à repartir par le même poste de contrôle qu’à l’aller et en utilisant les mêmes bus.

Cette mesure n’était en réalité pas motivée par des raisons de sécurité car les responsables de l’Armée ont toujours fait remarquer que la présence de nombreux travailleurs palestiniens dans ces bus en partance d’Israël non seulement n’augmentait pas le risque d’attentat terroriste mais au contraire rendait ces cibles peu propices à des attaques. En fait, force est de reconnaître que cette demande des colons israéliens était surtout motivée par des questions de confort, la présence de ces travailleurs palestiniens en grand nombre obligeant à une certaine promiscuité jugée inacceptable. Un député du Foyer juif va même jusqu’à dénoncer un risque d’agression sexuelle de la part de ces passagers palestiniens à l’encontre des femmes israéliennes, y compris sous l’uniforme militaire…

Benjamin Netanyahou, actuel premier ministre d'Israël

Benjamin Netanyahou, actuel premier ministre d’Israël

Le gouvernement de Benjamin Netanyahu a donc reculé sur ce dossier pour lequel même le président d’Israël avait exprimé des réserves. Il n’en reste pas moins que d’autres mesures discriminatoires s’appliquent à l’encontre des Palestiniens qui ne sont pas autorisés à circuler sur la totalité du réseau routier de Cisjordanie. Cet épisode montre néanmoins que l’État israélien n’est pas totalement insensible aux réactions internationales qui l’ont fait hésiter à s’engager ainsi sur la voie d’un apartheid officiel totalement assumé. D’ailleurs, certains signes montrent que la campagne d’appel au boycot, lancée depuis 2005 par la société civile palestinienne via le site Boycot Désinvestissement Sanctions, ne laisse pas entièrement indifférents les dirigeants politiques israéliens.

L. V. LutinVertPetit

Advertisements

Étiquettes : , ,

3 Réponses to “Israël tenté par des mesures d’apartheid ?”

  1. Quelle attitude face au terrorisme de Daech ? Propos iconoclastes | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] il est difficile ensuite de sortir de cette spirale infernale qui s’auto-entretient. Le conflit entre Israéliens et Palestiniens en est un bon exemple qui montre à quel point le tout répressif […]

  2. Israël : modèle ou repoussoir ? | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] de l’Union Juive Française pour la Paix, n’hésitent pas à qualifier de lieu d’apartheid, serait un modèle pour nos démocraties occidentales… Pourtant, quand on lit certains […]

  3. Un chant d’espoir en Israël ? | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] adhérents, se sont mobilisées fortement pour la paix en organisant de multiples rassemblements en Israël mais aussi en […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :