Boues rouges de Gardanne : le retour !

by

Déjà largement évoqué sur ce blog, le dossier des résidus de traitement de la bauxite, les fameuses boues rouges qui continuent d’être produites en quantité par l’usine Alteo de Gardanne, n’en finit pas de faire parler de lui. On se souvient de la décision surprenante prise le 8 septembre dernier à Cassis par le conseil d’administration du Parc national des Calanques, autorisant Alteo à poursuivre pendant encore 30 ans ses rejets en mer sous forme d’effluents liquides alors que l’application de la Convention de Barcelone conduisait à stopper définitivement ces rejets au 31 décembre 2015.

On se souvient aussi que la ministre de l’écologie, Ségolène Royal, avait annoncé quelques jours plus tard, le 19 septembre 2014, qu’elle s’opposait à cette décision et qu’elle confiait à l’un de ses établissements publics (le BRGM, service géologique national) une expertise indépendante pour évaluer l’impact de ces effluents riches en soude, arsenic et métaux lourds sur les fonds marins du Parc national des Calanques.

Répartition des taux de titane au large de Cassis

Répartition des taux de titane au large de Cassis

A la différence des boues épaisses déversées depuis 1966 au large de Cassis et qui se déposent à 320 m de profondeur dans le canyon de la Cassidaigne, ces effluents liquides issus notamment de la valorisation des résidus d’exploitation via les fameux filtre-presse en cours d’installation grâce à de plantureuses subventions de l’Agence de l’Eau, selon la formule classique du « pollueur-payé », pourraient en effet s’avérer beaucoup plus dommageables pour le milieu naturel en se dispersant au gré des courants du fait de leur plus faible densité. Deux autres expertises ont été commandées simultanément par le ministère pour y voir plus clair, l’une auprès de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, et l’autre auprès de l’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer).

Le site de stockage des boues rouges à Mange-Garri (XDR La Marseillaise)

Le site de stockage des boues rouges à Mange-Garri (XDR La Marseillaise)

Le rapport du BRGM devait être remis deux mois plus tard et tout indique qu’il a bien été rendu dans les délais puisque l’industriel Alteo reconnait l’avoir en main, même si le ministère de l’écologie refuse jusqu’à présent de le rendre public malgré les demandes pressantes de plusieurs associations de défense de l’environnement. Dans le même temps, la procédure enclenchée par la décision du Parc national des Calanques se poursuit puisque cette décision est conforme à l’avis de l’autorité environnementale émis par la DREAL PACA (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) le 1er août 2014.

Elle se traduit par une enquête publique qui doit s’ouvrit prochainement, fin avril 2015, le commissaire enquêteur étant déjà nommé en la personne de Serges Solages, ancien directeur du BRGM à Marseille (on reste en famille…). L’étude d’impact sur laquelle se base cet avis concerne les deux volets du dossier, d’une part l’autorisation de rejets en mer d’effluents en dérogation avec les seuils autorisés pour plusieurs paramètres (pH, teneurs en fer, arsenic et aluminium en particulier) et d’autre part la poursuite de l’autorisation d’occupation temporaire du domaine public maritime pour la canalisation de 7 km qui sert à ces rejets (et qui appartient toujours à Péchiney).

Le site de Mange-Garri à Bouc-Bel-Air (photo S. Mercier parue dans La Provence du 21 février 2015)

Le site de Mange-Garri à Bouc-Bel-Air (photo S. Mercier parue dans La Provence du 21 février 2015)

Dans cet avis, les principales réserves de la DREAL concernent finalement les taux d’émission de poussières sur le site même de l’usine et à proximité du bassin de décantation de Mange-Garri, sur la commune de Bouc-Bel-Air, où seront installés deux des filtres-presses. Il faut dire que ce vaste espace de stockage à l’air libre qui s’étend sur 23 ha en zone classée « naturelle », n’est pas spécialement sécurisé. Il n’a pas encore occasionné de véritable catastrophe comme cela a pu être observé en 2010 et a failli l’être en 2013 sur des sites comparables en Hongrie, mais les riverains commencent à s’inquiéter sérieusement pour leur santé, surtout après la fuite constatée début 2015.

Coulée de boues rouges toxiques en Hongrie (octobre 2010)

Coulée de boues rouges toxiques en Hongrie (octobre 2010)

Une résurgence d’eau polluée a en effet été observée fin janvier en aval du site, obligeant le maire de Bouc-Bel-Air à prendre un arrêté municipal interdisant aux riverains l’utilisation de leurs puits et forages, et confiant au bureau d’étude ANTEA une analyse pour déceler l’origine et l’impact de cette fuite. Cette étude a bien confirmé le lien avec les bassins de décantation de Mange-Garri qui ne sont donc pas étanches et des travaux ont dû être réalisés en urgence par Alteo pour drainer ces fuites intempestives sans qu’on sache trop bien quel est l’impact de ces pollutions sur la nappe souterraine…

L. V. PetitLutinVert

Publicités

Étiquettes : , , ,

10 Réponses to “Boues rouges de Gardanne : le retour !”

  1. Affichage grandiose et information discrète | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] rejet des effluents liquides issus du process de fabrication à compter du 1er janvier 2016. Cette enquête avait été prévue au printemps 2015, puis annulée suite aux révélations de  l’Agence […]

  2. Rejet des boues rouges à Cassis : entre chantage et séduction… | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] le site de Mange-Gari, dont les défauts de sécurisation et les fuites ont déjà été évoqués ici. Mais cette valorisation partielle des résidus se traduit par la production de quantités […]

  3. Rejets en mer des effluents d’Alteo : l’enquête est ouverte ! | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] coup, l’enquête publique qui aurait dû être lancée en avril a été annulée en catastrophe par le Préfet, le temps que les esprits se calment, que […]

  4. A Cassis, on rejoue Arsenic et vieilles querelles… | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] de Gardanne, créée en 1894 et longtemps aux mains de Péchiney. Grâce à la mise en place de filtres-presses largement financés par de généreuses subventions de l’Agence de l’Eau, les boues […]

  5. Le Brésil aussi a ses boues rouges… | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] par la canalisation qui évacue les résidus de fabrication de l’alumine à partir de l’usine de Gardanne, et même si les résidus liquides qui sont désormais rejetés dans le Parc national […]

  6. A Gardanne, Alteo fait sa lessive de printemps… | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] de nombreux acteurs locaux du fait de ses rejets de produits toxiques en mer et pour ses stockages à l’air libre de boues rouges dans les bassins de décantation de Mange-Garri, d’où […]

  7. A Cassis, polémique autour des rejets d’eaux usées | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] en apnée le long des canalisations qui rejettent en mer les fameuses boues rouges de l’usine Altéo de Gardanne depuis le puits d’accès de Port-Miou, a réussi là un beau coup de […]

  8. Land Art à Carnoux-en-Provence | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] s’il n’y a plus de boues rouges qui circulent dans le sous-sol de Carnoux, il subsiste des eaux industrielles sodiques (PH12 environ dixit la note). Rappelons que le PH (potentiel hydrogène) de degré 12 est celui de […]

  9. Encore un traitement de faveur pour Alteo ! | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] l’usine d’alumine Alteo de Gardanne qui continue depuis plus de 50 ans de rejeter en mer ses effluents toxiques au large de Cassis, […]

  10. Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] le Tribunal administratif de Marseille par des habitants de Bouc-Bel-Air, riverains du site de Mange-Garri où Alteo entrepose ses résidus industriels. Le site servait déjà de lieu de stockage des boues […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :