Élections départementales 2015 : le retour des cumulards ?

by

Blog163_Logo13Les médias n’en parlent guère, mais dans moins d’un moins se déroulera le premier tour des élections départementales, le dimanche 22 mars. Pourtant, le sujet devrait passionner chacun des citoyens que nous sommes car l’échelon départemental est après la commune celui auquel les Français sont le plus viscéralement attachés. Nous avons tous appris à l’école l’histoire de la création des départements en pleine euphorie révolutionnaire, à l’époque où la maille du découpage administratif prenait en compte la distance qu’un cavalier pouvait parcourir dans la journée pour se rendre à la préfecture. Rappelons-nous le tollé soulevé lorsqu’il a été question de supprimer le numéro du département sur les plaques d’immatriculation des voitures…

Pourquoi alors tant d’indifférence, alors que nous allons vivre dans quelques semaines un changement important dans le mode de scrutin de nos ex conseillers généraux, autrefois renouvelés par moitié tous les trois ans à l’occasion d’élections dites cantonales ? Place désormais au Conseil départemental dont les membres vont être élus pour 6 ans sous forme de binômes : pour chaque canton se présenteront obligatoirement un homme et une femme, avec leurs deux suppléants, un grand progrès pour la parité ! Les cantons eux-mêmes ont été redécoupés afin de permettre une représentation nettement plus équitable entre zones urbaines et rurales. Jusqu’à présent en effet, les secteurs densément peuplés étaient nettement sous-représentés par rapport aux campagnes et il était temps de rééquilibrer un peu la situation…

Extrait de la nouvelle carte des cantons des Bouches-du-Rhône

Extrait de la nouvelle carte des cantons des Bouches-du-Rhône

Carnoux fait désormais partie d’un canton élargi qui englobe les communes voisines de Cassis, Roquefort-La Bédoule, La Ciotat, Ceyreste, Cuges-les-pins et Gémenos, tandis que la ville d’Aubagne a été réunifiée au sein d’un autre canton qui intègre également La Penne-sur-Huveaune et Roquevaire. En 2011, lors des dernières élections, c’est Roland Giberti, maire de Gémenos, qui avait été très largement élu dans le canton d’Aubagne-Est auquel Carnoux était alors rattaché. La Gauche, qui se présentait en ordre dispersé, avait été éliminée dès le premier tour, et le second tour s’était réduit à un duel entre UMP et Front National. Même situation dans le canton voisin de La Ciotat où la Gauche, pourtant nettement majoritaire, s’était déchirée en 3 listes rivales et avait donc logiquement été balayée également dès le premier tour, laissant le maire de La Ciotat, Patrick Boré, cueillir une victoire facile au second tour face au candidat FN.

Danièle Milon, Patrick Boré et Sophie Gébelin (adjointe au maire de Carnoux), candidats UMP © Photo Fr. G. parue dans La Provence le 21 février 2015

Danièle Milon, Patrick Boré et Sophie Gébelin (adjointe au maire de Carnoux), candidats UMP © Photo Fr. G. parue dans La Provence le 21 février 2015

Cette année, la situation est encore plus favorable à la Droite puisque le nouveau canton ne comporte que des communes toutes dirigées, parfois depuis très longtemps, par des municipalités de Droite. Le tandem qui se présente au nom de l’UMP est d’ailleurs constitué de deux maires bien en place, ceux de La Ciotat et de Cassis, qui devraient être élus dans un fauteuil, sans même avoir besoin de faire campagne. D’autant qu’en face, la Gauche n’a rien retenu de la cuisante leçon reçue en 2011 et se présente de nouveau en ordre dispersé ! Le Parti socialiste, les Verts et Nouvelle Donne n’ont pourtant pas ménagé leurs efforts pour tenter de monter une liste commune de Gauche, mais le Front de Gauche n’a rien voulu entendre et présentera contre toute logique sa propre liste face à une liste conduite par une socialiste, les Verts et Nouvelle Donne ayant préférer jeter l’éponge… La socialiste Christine Abattu et le communiste Karim Ghendouf avait pourtant réussi à faire liste commune lors des dernières élections municipales l’an dernier, mais l’alliance n’était manifestement que de façade !

Karim Ghendouf et Christine Abattu alliés ou adversaires ? © Photo C. Sollier pour La Provence (novembre 2013)

Karim Ghendouf et Christine Abattu alliés ou adversaires ? © Photo C. Sollier pour La Provence (novembre 2013)

Les règles du jeu étant ce qu’elles sont, il faut recueillir au moins 12,5 % des inscrits, soit probablement plus de 20 % des suffrages exprimés, pour espérer atteindre le second tour. Tout laisse donc penser que le second tour de ces prochaines élections départementales sur notre canton opposera une fois de plus l’UMP au Front National : bis repetita placent

A défaut de tout suspens et au risque de désespérer encore davantage les citoyens les plus républicains, ces élections départementales ont toutes les chances d’aboutir dans notre secteur à un triomphe des cumulards. Sur notre canton, Patrick Boré et Danièle Milon, déjà tous deux maires de leur commune et vice-présidents de la Communauté urbaine, vont selon toute vraisemblance se retrouver de surcroît élus au Département, tandis que dans le canton voisin d’Aubagne, la liste UMP est conduite par Gérard Gazay et Syvia Barthélémy, déjà respectivement maire d’Aubagne et présidente de la Communauté d’agglomération…

Blog163_PhCG13Depuis le temps qu’il est question de restreindre le cumul des mandats, on voit bien à quel point les élus locaux ont du mal à se plier à cette exigence démocratique ! Un tel mélange des genres, pourtant dénoncé par tous ceux qui tentent de lutter contre la corruption, est d’autant plus choquant que le Département est devenu le principal financeur des communes, subventionnant très largement la plupart de leurs projets d’investissement. Il suffit pour s’en persuader de regarder le nombre de panneaux blancs et bleus Blog163_PhPanneauqui fleurissent en ce moment au centre-ville de Carnoux et qui indiquent à quel point les chantiers en cours sont très largement soutenus financièrement par le Conseil général des Bouches-du-Rhône. Dans ces conditions, on comprend bien que tous les maires souhaitent se faire élire conseillers départementaux selon le vieil adage qui rappelle qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même… A quand la fin du clientélisme parmi nos élus locaux ?

L. V.  LutinVertPetit

Publicités

Étiquettes : , ,

6 Réponses to “Élections départementales 2015 : le retour des cumulards ?”

  1. Dotation aux communes : le maire de Carnoux crie au loup ! | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] Toujours pour cet exercice 2013, les ressources d’investissement s’élevaient à 4,5 millions d’euros alors que les dépenses n’étaient que de 3,3 millions. Il en résulte ainsi un excédent de l’ordre de 1,2 million d’euros qui n’a pas été employé en 2013 et a dû être reporté sur l’exercice 2014. On le voit donc, la commune est loin d’être en péril puisque son taux d’endettement est nul et qu’elle dégage ainsi sur une année un résultat dont le montant est du même ordre de grandeur que la dotation qu’elle a reçu de la part de l’État ! D’autant que la plupart des investissements qu’elle réalise sont en réalité très largement subventionnés par d’autres collectivités territoriales au premier rang desquelles le Département. […]

  2. Régionales 2015 en PACA : 10 listes en lice | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] Les Départements quant à eux conservent une partie de leurs compétences mais se recentrent fortement sur le social tandis que la Région est désormais clairement fléchée sur le développement économique et l’aménagement du territoire, avec notamment l’organisation du transport ferroviaire régional et désormais des liaisons interurbaines, mais aussi en matière de formation professionnelle et d’éducation (lycées). L’organisation territoriale reste néanmoins complexe et la plupart des citoyens ont bien du mal à s’y retrouver dans cette répartition des compétences, surtout lorsque de nombreux élus s’obstinent à empiler les casquettes comme c’est le cas depuis les dernières élections départementales… […]

  3. Aix-Marseille : la métropole enfin opérationnelle ? | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] n’est d’ailleurs autre que Martine Vassal, par ailleurs présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône. Il est décidément bien difficile de sortir de la logique de cumul des […]

  4. Législatives : le maire de Carnoux s’engage ! | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] Gérard Gazay, qui devrait alors abandonner non seulement son mandat de maire mais aussi celui de vice-président du Conseil départemental ? Décidément, nos élus locaux ont bien du mal à admettre que cette vieille habitude qui […]

  5. La piste cyclable enfin prolongée à Carnoux | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] de compétences encore bien enchevêtrées, mais peu importe au fond puisque ce sont quasiment les mêmes élus qui gèrent l’une et l’autre de ces […]

  6. Carnoux : la mairie au bord du trou… | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] le cadre des travaux de rénovation du centre ville de Carnoux, et largement subventionnés par le Département des Bouches du Rhône au titre du contrat 2010-2013, comme le rappelle fièrement une pancarte apposée sur la façade de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :