Réduction de la consommation française de pesticides : c’est raté !

by

Lancé à grands renforts de communication en 2008 à l’issue du Grenelle de l’Environnement, le plan Ecophyto, piloté par le ministère de l’agriculture, devait révolutionner la pratique française en matière d’utilisation des pesticides. L’objectif était ambitieux puisqu’il s’agissait ni plus ni moins que de réduire de 50 % d’ici à 2018 la consommation de pesticides en France alors que nous sommes un des principaux utilisateurs mondiaux et le premier en Europe.

Blog151_PhEpandage

A trois ans de cette échéance, patatras ! Le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, vient de reconnaître qu’on est bien loin du compte : entre 2009 et 2013, la consommation de pesticides a en réalité augmenté de 5 % en moyenne, et même de 9,2 % entre 2012 et 2013 : un véritable fiasco ! A se demander si les agriculteurs ont seulement entendu les consignes de ce plan ? D’ailleurs le président de la FNSEA, l’agro-businessman Xavier Beulin, ne s’émeut pas le moins du monde de ce petit dérapage : face à la concurrence mondiale et aux intempéries de ces dernières années, il faut bien mettre la dose et tant pis pour les dégâts collatéraux sur la santé humaine et sur notre environnement…

Préparation de l’herbicide Lasso, vendu par Monsanto et interdit en France en 2007 à cause de sa toxicité

Préparation de l’herbicide Lasso, vendu par Monsanto et interdit en France en 2007 à cause de sa toxicité

D’ailleurs les lobbies agricoles ne sont pas prêts à désarmer comme le montre le vote récent du Sénat qui le 4 février dernier vient de rejeter à une majorité écrasante une résolution proposant de prolonger le moratoire décrété en 2013 sur l’utilisation des néonicoticoïdes, une famille d’insecticides qui décime les colonies d’abeilles. Les apiculteurs ont beau hurler sur tous les tons que la production de miel est en chute libre et que les abeilles sont désormais gravement menacés, rien n’y fait…

Alors certes, le ministre de l’agriculture vante les mérites de l’agro-écologie et propose de généraliser le retour à l’assolement des cultures, mais le fait de repousser de plusieurs années l’objectif affiché en 2008 de réduire un jour la consommation de pesticides n’est pas un signal très encourageant alors que les dangers de ces substances qui polluent l’air, l’eau et les sols, avec des répercussions de mieux en mieux connues sur la santé humaine, ne font plus aucun doute pour personne.

Pour tenter de sauver la face, le ministère essaie de mettre en avant son réseau Dephy de 2000 exploitations agricoles modèles qui, elles, ont effectivement vu leur consommation de pesticides baisser de 12 % en 2013, ce qui prouve bien que l’objectif n’est pas si farfelu que l’affirment les tenants de l’agro-industrie. DEPHY : l’acronyme est à la hauteur de l’imagination des petites mains du ministère et signifie tout simplement « démonstration, expérimentation et production de références sur les systèmes économes en produits phytosanitaires ». Effectivement, cela ne s’invente pas mais l’idée n’est pas inintéressante puisqu’il s’agit de s’appuyer sur ce réseau d’exploitants motivés afin d’y tester des procédés et du matériel permettant de réelles économies dans les dosages déversés chaque jour dans le sol et les nappes phréatiques.

Blog151_PhEpandage2Ce nouveau plan Ecophyto 2, dont les ambitions ont donc été largement revues à la baisse, s’appuie principalement sur les propositions issues d’un rapport parlementaire remis en décembre 2014 par le député PS de Meurthe-et-Moselle, Dominique Potier, par ailleurs agriculteur bio. Outre le développement des fermes du réseau Dephy en espérant qu’elles essaiment et fassent des émules, ces propositions insistent notamment sur l’implication des fournisseurs de produits phytosanitaires qui seront incités à conseiller leurs clients pour limiter leurs consommation, quitte à augmenter les prix pour compenser leur manque à gagner. Pas sûr que la démarche soit bien comprise dans un monde agricole habitué depuis des années à traiter de manière préventive, les produits phytosanitaires faisant office de garantie contre les pertes de récolte.

Un système de certificats d’économie de produits phytosanitaires est ainsi imaginé pour pousser les exploitants à réduire leur consommation contre incitation financière, à croire que le monde agricole n’a plus aucune notion de son impact sur l’environnement et ne raisonne plus que comme un vulgaire trader !

L. V. LutinVert

Publicités

Étiquettes : , ,

5 Réponses to “Réduction de la consommation française de pesticides : c’est raté !”

  1. valentin10 Says:

    A reblogué ceci sur Mon site officiel / My official website.

  2. Environnement : une multinationale suisse se joue de la Justice française… | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] à l’échalote entre les géants de l’agrochimie qui sortent sans cesse de nouveaux produits et les défenseurs des abeilles qui tentent de les faire interdire, comme le relate un excellent […]

  3. Roundup : l’Europe impuissante… | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] de dollars chaque année, ce produit représentant à lui seul 30 % de ses ventes. Rien qu’en France, il se vend chaque année de l’ordre de 10 000 tonnes de Roundup, dont une part non négligeable […]

  4. La France toxique passée à la loupe | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] des dernières guerres, les sols pollués par d’anciennes activités industrielles, les pesticides issus de l’agriculture intensive ou encore la présence d’amiante dans de nombreux […]

  5. Insecticides tueurs d’abeille : Hulot a failli avaler de travers | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] nationale de la loi Biodiversité, un amendement prévoyant d’interdire l’usage des insecticides à base de néonicoticoïdes, dont il a été largement prouvé la nocivité sur le système […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :