Loi Nome et centrales nucléaires.

by

Lettre de Jean Evrard , ancien Directeur régional de l’hydraulique et ancien Président de la Fédération des Cadres supérieurs du SO, à Monsieur le Sénateur Poniatowski.

Monsieur le Sénateur Poniatowski,

l.poniatowski

J’ai suivi avec consternation  le 28/10 votre débat au Sénat sur la loi Nome. Je dis avec consternation car j’ai consacré plus de 40 ans de ma vie professionnelle à construire des ouvrages de production au sein d’ EDF et ainsi je pense avoir contribué modestement à constituer un outil énergétique sans équivalent dans le monde, outil envié par bien des pays comme j’ai pu le constater dans mes missions à l’ étranger.

Aujourd’hui par faiblesses successives des politiques de gauche et de droite, cet outil se fait dépecer par touches successives. En écoutant vos réponses aux interpellations des sénateurs de gauche j’étais comme la majorité des cades d’EDF stupéfaits par vos justifications et l’insuffisance de l’argumentation de vos collègues.

Si j’ai bien compris vous êtes un partisan de la libre entreprise, de la mise en concurrence! Comme si l’énergie électrique était un marché banal alors qu’elle demande des décisions prises à minima 10 ans avant que l’on puisse procéder à une mise en service . Quel est le financier qui acceptera le risque alors qu’ il est jugé sur l’exercice annuel!

Vous même et vos interlocuteurs semblent avoir oubliés les leçons du passé:

-Qui de vous à relu les débats qui ont précédés en 1921 la loi qui a donné naissance à la Compagnie Nationale du Rhône, débats qui révélaient déjà les faiblesses tragiques  du système libéral en la matière , puis le décret de concession en 1934 ?

-Qui de vous a lu les débats au sein du Conseil National de la Résistance qui ont aboutit à la demande du Général De Gaulle de nationalisation de l’énergie électrique ?

-Qui se souvient qu’en 1938 faute d’investissement les compagnies d’ électricité  étaient incapables d’assurer tous les besoins des usines d’armement

-Qui a lu les débats qui ont précédés en 1946 la création d’ EDF ?

Bon aujourd’hui vous allez mettre nos vallées hydroélectriques aux enchères vous allez ainsi casser un outil complémentaire du nucléaire , le fractionner , lui faire perdre son efficacité car ne vous imaginez pas que , Suez en Co, les autrichiens et les suédois vous laisseront faire ce que vous voulez de ce qui sera leur juteux gagne pain.

Et comme si cela ne suffisait pas, vous proposez l’entrée au capital dans nos centrales nucléaires et pire je vous ai entendu dire que le taux de disponibilités de nos centrales était inférieur à celui des centrales belges.

Là vous frisez la mauvaise foi et, vous vous exprimez comme si vous étiez le directeur de la communication de Gérard Mestrallet. Je devine que cela vous fait sursauter comme vos propos m’ont fait sursauter car vous avez pris en référence une année catastrophiques  consécutives à des mouvements sociaux dans nos centrales liés aux menaces rampantes de démantèlement de notre outil et plus grave vous avez oublié que durant des décennies nous avions le taux de disponibilités le plus élevé au monde.

Pensez-vous qu’aprés qu’ EDF ait été spolié par la cession de la CNR à SUEZ, il soit juste , cerise sur le gâteau de lui laisser mettre un pied dans le nucléaire?
Non, nous ne pouvons accepter une entrée en capital d’un opérateur étranger ce qui altérerait les responsabilités d’EDF et fragiliserait les choix en matière d’entretien et donc de sécurité.

Le meunier doit être maître chez lui ! Nous devons conserver la maîtrise du nucléaire et compenser les financements externe par les seuls droits de tirage de l’énergie produite.

Si comme vous le préconisez, Suez doit construire des réacteurs qu’il le fasse hors de France. Il s’agit pour notre pays d’un problème d’identification de notre savoir-faire donc de notre notoriété.

Aprés avoir été un des fossoyeurs de l’ outil que nous avons construit avec l’ argent des français, il restera aux politiques à expliquer avec talent les hausse continus des tarifs qui résulteront
des choix d’ investissements et d’ une concurrence entre opérateurs visant à maximiser leurs profits, hausse qui seront supportées directement ou indirectement par les français qui étaient en droit d’ espérer un juste retour de leur financement.

Il est vrai que vous encouragez des épiciers de l’énergie à vendre un courant qu’il ne produise pas .

Ah! comme je ne suis qu’un ingénieur vous ne manquerez pas de m’opposer ironiquement les décisions de la Commission , les traités, des règles de réciprocité comme si nous devions appliquer à l’étrangerles mêmes règles qu’en France c’est aux étrangers de fixer les règles sur leur territoire et non à nous.

Pour ce qui est de Bruxelles devons nous toujours nous agenouiller sans combattre aux ukases de commissaires qui n’ont aucune légitimité politique et sont trop souvent manipulés par des cabinets de lobbyistes.

J’aimerai que le descendant du valeureux maréchal de Napoléon retrouve les qualités qui furent celle de son ancêtre, et qu’il combatte tout ce qui peut nuire à notre autonomie.

Bon, moi qui n’était pas de gauche et qui avait suivi Seguin pour voter NON à Maastritcht constate que j’avais fait le bon choix; Il y a des moments ou on aimerait avoir été anglais.

Je vous ai entendu dire que vous avez effectué de multiples auditions ; est-ce pour autant une justification d’objectivité .

Cela dépend du choix des auditionnés et de l’écoute, par exemple avez-vous entendu le sage mais très compétent Marcel Boiteux homme intègre , grand économiste et patron réputé d’EDF ?

Bon, nous avons les yeux pour pleurer, le portefeuille pour payer et notre bulletin de vote en 2012.

Avec mes sentiments respectueux de votre fonction.

J.Evrard

PS.  je ne suis mandaté par personne car vous le savez on ne peut être et avoir été mais il me reste nos associations et nos amicales d’ingénieurs pour discuter de cela. Je fais copie de ce message à Monsieur Coureau qui lui aussi en son temps a laissé filer la barque et qui n’a jamais voulu de nucléaire dans sa région mais décore nos massifs d’éoliennes….

2 Réponses to “Loi Nome et centrales nucléaires.”

  1. MARION Says:

    Qui mieux qu’un agent EDF peut si on veut bien l’entendre parler de la situation de l’énergie en France.
    Depuis 30 ans dans le giron d’EDF puis RTE aujourd’hui tout ce qui se réalise laisse à penser que seul le client final payera la note au profit de quelques « lobyings » mais en aucun cas en envisageant une sécurisation d’alimentation et une baisse ou une régulation de marché.
    Très technique le marché de l’électricité a généré des métiers de commerciaux de « boursicoteurs » au détriment du maintien des ouvrages, des compétences et d’une vision à long terme.
    Mr EVRARD et tant d’autres + crédibles que moi même ne sont pas entendus, que peux donc faire le non initié devant une usine à gaz monté de toutes pièces par nos politiciens (Gauche et droite confondus, rappelons nous des accords de Barcelone avec JOSPIN et Chirac). Tous n’est plus qu’affaire de marché. Que sont devenus nos services publics tant enviés et regardés de l’etranger, ou est t’il le temps ou les trains arrivés à l’heure, ou nous n’entendions jamais parlé de coupure d’électricité,ou le prix de l’eau et du gaz était identique sur tout le territoire, ou l’école de la république était égalitaire et ou nos le personnel de nos hopitaux n’était pas surchargés de travail

  2. EDF bientôt terrassé par Hercule ? | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] L’avenir s’annonce donc assez sombre pour EDF où les syndicats sont vent debout contre ce fameux plan Hercule. Premier producteur mondial d’électricité de par sa puissance totale installée jusqu’en 2017, date de la fusion des deux plus gros producteurs chinois, EDF est en train de faire les frais de sa gestion chaotique des dernières décennies et d’une volonté politique défaillante, davantage à l’écoute des banquiers d’affaires que des stratèges industriels. […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :