Bernard Deflesselles, camelot du Président…

by

Les habitants de la 9ème circonscription des Bouches-du-Rhône, qui s’étend d’Aubagne à La Ciotat en englobant la commune de Carnoux, ont bien de la chance car leur député, Monsieur Bernard Deflesselles, fait un travail formidable. C’est d’ailleurs lui-même qui vient de le rappeler fort opportunément (on n’est jamais mieux servi que par soi-même, c’est bien connu) en dressant son propre bilan à mi-mandat dans une luxueuse plaquette en couleurs de 12 pages, éditée et diffusée aux frais du contribuable. Monsieur Deflesselles, en bon petit soldat du pouvoir sarkozyste dominateur, qu’il assure soutenir « à 100 % », dresse un tableau idyllique des résultats du gouvernement actuel. Certains auront peut-être du mal à s’y reconnaître, tant les décalages grandissent entre les difficultés de la vie quotidienne de millions de français et le discours de la propagande officielle, largement relayé par les médias dominants, pour la plupart aux mains des amis du président.

une luxueuse plaquette en couleurs…

C’est en tout cas beaucoup d’honneur que vous nous faîtes, Monsieur Deflesselles, que d’essayer de convaincre le petit peuple du bien-fondé d’une telle politique pourtant systématiquement tournée en faveur d’une minorité aisée et qui a considérablement accru les inégalités et les tensions au sein de notre société. Certes, votre honnêteté intellectuelle ne va pas jusqu’à rappeler dans ce bilan ce qui est pourtant une des mesures phare du gouvernement actuel et à laquelle vous avez apporté un soutien indéfectible, à savoir le renforcement du bouclier fiscal qui exonère la frange la plus riche de votre électorat de toute nouvelle contribution à la solidarité nationale en temps de crise, et qui amène le Trésor public à reverser chaque année des sommes importantes aux contribuables les plus riches tandis que se creuse le déficit public à des niveaux jamais atteints jusque là. Vous n’évoquez pas non plus les 72 milliards d’euros de niches fiscales et notamment celle si coûteuse, imaginée par votre ami Jean-François Copé et sur laquelle il ne semble pas question de revenir malgré son effet dévastateur pour les finances publiques.
Pourtant, même si l’on s’en tient aux seules mesures avouables de votre bilan, dont vous semblez si fier, il est permis de s’interroger sur l’objectivité du tableau que vous brossez de manière aussi flatteuse. Vous présentez comme une avancée sociale le fait de défiscaliser et d’exonérer de cotisations les heures supplémentaires, ce qui, au passage, a coûté de l’ordre de 4 milliards d’euros, mais vous omettez de dire qu’en période de crise économique cette mesure a largement contribué à l’augmentation du chômage. On se souvient que Nicolas Sarkozy pronostiquait une forte baisse du chômage mais jamais ce dernier n’a été aussi élevé dans notre pays avec 600 000 chômeurs supplémentaires pour la seule année 2009 et de nombreux chômeurs qui arrivent en fin de droit. Soutenir l’activité économique est une chose, mais s’engager « aux côtés des chefs d’entreprise » comme vous le revendiquez avec une franchise désarmante, et prendre des mesures qui favorisent systématiquement le patronat et les actionnaires au détriment des salariés en est une autre, qui ne va pas nécessairement dans le sens de l’intérêt général. Ainsi, la création d’un statut d’auto-entrepreneur, que vous présentez comme une avancée majeure, se traduit très concrètement par une précarisation accrue de nombreux salariés, y compris dans de grandes entreprises qui obligent notamment les jeunes et certains seniors en fin de carrière à recourir à ce type de statut, ce qui contribue encore au déséquilibre des comptes sociaux…
Présenter dans votre argumentaire la crise économique internationale comme s’il s’agissait d’une catastrophe naturelle imprévisible contre laquelle seules des mesures compensatoires sont possibles pour gérer l’urgence, paraît pour le moins réducteur. Les français n’ont peut-être pas tous oublié que la crise financière à l’origine de cette situation vient de la folie spéculative des banques américaines, en particulier suite aux crédits immobiliers hypothécaires (les fameux subprimes) et certains se souviendront sans doute (mais ce n’est manifestement pas le cas de notre brillant député…) que Nicolas Sarkozy était en 2007 fermement partisan d’étendre à la France un tel dispositif, aussi ingénieux que dangereux… On sait que depuis son discours a bien évolué, mais malheureusement pas encore son action, et on attend toujours les actes qui s’imposent pour réguler davantage l’économie, harmoniser les politiques économiques à l’échelle européenne, freiner la spéculation et lutter enfin efficacement contre les paradis fiscaux et l’évasion fiscale. Monsieur Deflesselles, vous annoncez avec fierté que « nous avons sauvé le secteur bancaire » mais pourquoi donc aucune mesure n’a-t-elle encore été prise pour tenter de contrôler davantage les banques, au point qu’elles affichent de nouveau fin 2009 de confortables bénéfices et préfèrent spéculer contre les états qui leur sont venus en aide plutôt que de jouer leur rôle d’acteur économique ?
Votre belle plaquette, Monsieur le député, met en avant les mots de « justice sociale » et de « solidarité », mais peut-être les mots n’ont-ils pas le même sens pour tout le monde : présenter la suppression des droits de succession comme « une vraie justice sociale » consiste pour le moins à se moquer de nos concitoyens en faisant mine d’ignorer que les français les plus fortunés seront naturellement avantagés par ce procédé qui contribue donc automatiquement à creuser encore les inégalités. Affirmer comme vous le faîtes que la réforme en cours des retraites n’aura pas d’effet sur le montant des futures pensions est bien évidemment erroné quand on sait que de moins en moins de salariés bénéficient d’un emploi durable sur des périodes aussi longues : moins de 40 % des salariés arrivent à cotiser les 40 annuités actuellement nécessaires pour bénéficier d’une retraite à taux plein et on imagine sans peine que ce taux sera encore inférieur lorsqu’il sera exigé 2 voire 3 annuités supplémentaires pour une retraite à taux plein…
On admirera bien sûr l’habileté du bonimenteur professionnel, sans doute épaulé par de solides professionnels de la communication capables de rendre crédibles les plus grosses contre-vérités. Sachez néanmoins, Monsieur Deflesselles que tous nos concitoyens ne sont pas totalement dupes et qu’un tel matraquage médiatique ne sera peut-être pas toujours suffisant pour masquer la triste réalité d’une politique qui vise avant tout à favoriser les intérêts d’une classe dirigeante, creusant toujours davantage les inégalités sociales dans un pays où règnent trop souvent les sentiments d’injustice et d’inéquité. Monsieur le député, vous affirmez que suite à l’action du gouvernement actuel « la France n’est déjà plus tout à fait la même », ce qui est difficilement contestable, mais le risque d’explosion sociale n’a jamais été aussi élevé et il y a peut-être mieux à faire, pour l’éviter, que de parier uniquement sur l’efficacité des systèmes de vidéo-protection que vous semblez tant affectionner…

L. V.

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

5 Réponses to “Bernard Deflesselles, camelot du Président…”

  1. Réserve parlementaire 2014 : notre député ratisse large… | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] se rassurer à bon compte grâce aux 30 000 € versés à leur commune par notre député Bernard Deflesselles […]

  2. Régionales 2015 en PACA : 10 listes en lice | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] pilotée par le député européen Renaud Muselier, la sénatrice Sophie Joissains et le député Bernard Deflesselle. Mais elle sera concurrencée par une liste présentée au nom du parti Debout la France ainsi que […]

  3. Le député Deflesselles, organisateur de jeux de hasard… | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] à quoi joue donc notre député Bernard Deflesselles ? La réponse réside dans une invitation qu’il a diffusée très […]

  4. A Carnoux, le coming out politique du maire ! | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] ce qui ne l’a jamais empêché de soutenir ouvertement ses amis de l’ex-UMP dont le député Bernard Deflesselles. Officiellement étiqueté « Divers droite », il n’a jamais fait […]

  5. Législatives : le maire de Carnoux s’engage ! | Cercle Progressiste Carnussien Says:

    […] politique au nom duquel se présente Bernard Deflesselles, pas plus que le moindre indice quant aux idées qu’il compte défendre. Les seuls éléments dont lui, son suppléant et son soutien se […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :